Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/09/2014

Retenez moi que j'y aille

Un peu d'humour et de distance dans ce monde de brutes . ...Parfois , il convient de prendre les choses sur le ton du pas très sérieux, ce qui n'enlève rien au sérieux.

Après deux ans ½ , trois jours , une heure et trente minutes de vacances ponctuées de conférences VIP payées plus cher que le salaire annuel d'un salarié au Smic, après 500 concerts dans nos villes et campagnes en tête de gondole du fan club de Carla Bruni, il est enfin de retour. Rasé de prés , le visage lisse comme un bébé. Fini la barbe à la « Gainsbarre », c'est du sérieux , il a changé . Nicolas est de retour.

Il faut comprendre qu'il y a le sarko d'avant, mais ça c'était avant , et qu'il y a le Sarkosy d’aujourd’hui , ça c'est maintenant. Il faut suivre. Comme , il y avait Dr Jekyll , et Mister hyde, on y revient «  Gainsbourg  et Gainsbarre », il y a Sarko et Sarkozy. Quelle différence ? C'est évident . Si la pierre philosophale transforme le plomb en or, deux années d’introspection sur la voie du renouveau , ça vous change un homme et son costume. C'est hallucinant ce n'est plus le même, il s'est changé . Il faudrait être aveugle ou bien de gauche pour ne pas le voir. Il ne gesticule plus sur les plateaux télés tel rocky XII qui prépare son ultime combat , il est mesuré, posé et surtout il a oublié son bilan . Amnésique et libéré , voilà donc le nouveau Sarkozy prêt à boulotter tout cru l'UMP pour en faire une armée invincible à la conquête de l'empire.

Donc chapitre III : le retour de Sarkosy, la menace pas fantôme , le pire contre attaque . Action , on tourne ! Scénario, story board du plan de com' , stratégie  : «  Je deviens président de l'UMP après le « Sarkothon » et la débâcle générale , je m’impose comme le messie , je m’oppose sans répis, je change le nom , je le met en boite de chocolats , j’emballe le tout, , j’en fait de la pub, je la vend, je m’acclame, je m'autoproclame , je me présente et je reviens » . Ouf ça c'est du lourd et du costaud plus à l'eau de rose qu'à Boliwood . La fin justifie les moyens. Sauf que c'est le scénario mais peut être pas le film . Le film d'abord, on l'a déjà vu . Vraiment pas terrible et loin d’être oscarisable . Les plans principaux sont d'une tristesse infinie à faire pleurer des foules hilares . Le tableau , c'est à peine débarqué un énorme cadeau fiscal aux grandes fortunes ( parce qu'il est bien connu que les riches font vivre les pauvres et que c'est bien pour ça que les riches ne sont pas pauvres sinon il y aurait encore plus de pauvres ) , c'est des déficits sans précédents à la limite de la contorsion de l'extrême et c'est les annonces du jeudi à chaque fait divers entre la poire et le café . Bref une ardoise qui pèse encore lourd sur la France, une gouvernance médiatico polémique, du plus creux que des plaques de placoplatre . Bref du pur bonheur. Du tellement merveilleux que les françaises et français n'ont pas voulu mettre le couvert deux fois.

Quand à l'UMP, pas de soucis , la campagne présidentielle de l'ancien nouveau challenger au titre , leur a déjà coûté un bras, peut être il y a t-il encore assez d'altruistes pour risquer les jambes .Ma fois si ça ne suffit pas ils pourront toujours faire appel aux adhérents qui pourront défiscaliser une bonne partie encore une fois. Par contre pas sur que tous que tous les copains de droite soient contents . Surtout ceux qui ne s'ennuyaient pas sans lui et s'étaient résignés à l'idée de son remplacement par pur esprit de sacrifice . Enfin , il y a aussi quelques peccadilles vraiment trop injustes. Dans quelques années en fac droit on enseignera d’ailleurs peut-être la « jurisprudence Caliméro ». Un véritable acharnement sans précédent , un complot judiciaire intergalactique, du jamais vu . Sans présumer de quoi que soit sur le fond, il est absolument scandaleux que la justice d'un pays démocratique ose considérer un ancien président comme un justiciable comme un autre . Et pourquoi pas un contrôle d'identité , une amende pour excès de vitesse ou pire une condamnation à faire la queue comme tout le monde dans une file d'attente .

Enfin il est revenu , ceux qui ne s’en sont pas aperçus, n'ont pas la télé, ne lisent pas les journaux et sont connectés avec des pots de yaourts préhistoriques . La grande campagne à commencé. Il occupe tous les terrains, impossible de zapper. A croire que même les carambars font parti du média planning . Seul problème , changé pas changé , retour pas retour nombreux sont les français comme ceux de son parti qui en sont revenus qui ne repartiront pas pour un tour et encore moins pour détour sans retour . Buzz éphémère ne vaut pas adhésion. Il est donc fort probable que celui qui est revenu sur le retour n'en revienne pas de ne pouvoir retourner l'opinion même sil pensait tirer parti de son aller retour . « Retenez moi que j'y aille. » qu'il disait …..

 je ma'ia changé pit vous.jpeg

 

26/10/2012

Copé / Fillon : faux débat et vraie mauvaise foi

Hier jeudi soir pluvieux , peu d'espoir et beaucoup de chagrin pour Théatre.jpegle téléphile pluraliste dont la déontologie sélective impose de se limiter aux trois premières chaînes . Comme s'ils s'étaient donnés le mot, de la 1 à la 3 , même thématique d’un programme à l'autre : Master chef sur TF1, « les grandes gueules » sur France 3 et « la cuisine de l'UMP » sur France 2 .

Si la haute cuisine version grand public rassemblait ses inconditionnels et que le film du soir captait une forte audience notamment eu égard à un casting de choix mettant en scène le duo Lino Ventura / Bourvil, la paire Copé / Fillon ne faisait quant à elle pas vraiment recette . Ce qui n'est pas étonnant vu la démarche opportuniste des protagonistes . En effet si le procédé original impulsé avec conviction par le parti socialiste avait suscité un réel intérêt, ce remake UMP de série B ne pouvait pas captiver les foules. D'abord parce sans enjeu et sans véritable tête d'affiche , puis parce que deux candidats seulement c'est un peu pauvre même pour une élection interne à l'UMP ne concernant pas directement les français .

Alors après presque trois heures de mascarade, de faux débat des tenants de l'opposition amnésique , difficile de départager la plus mauvaise foi entre deux comparses qui se gardent bien d'assumer leur grande responsabilité dans la situation actuelle de la France . Impossible d'apprécier le plus beau costume du « donneur de leçon à posteriori » ou le plus grand « yakafaucon » .

Enfin,  espérons que les militants UMP seront éclairés . Puisque le Centre de droite fait désormais chambre à part, il leur reste à choisir entre la « droite pain au chocolat » et la « droite bouclier fiscal ».


28/05/2012

L'UMP copé en deux

Il fait beau, le soleil brille, les oiseaux chantent et les petits chefs coq.jpegde l'UMP se bagarrent comme des chiffonniers juste avant les législatives. Bref , difficile de résister à la tentation d'un petit billet un brin moqueur et assez léger sur les altercations tragi-comiques d'une droite brouillonne.

Tout a commencé par une petite phrase de cour de récréation de Fillon, judicieusement lancée et bien entendu reprise comme il se doit par les médias . ll est quand même taquin cet ex collaborateur de l'ancien Président d'avoir osé dire que L'UMP n'avait plus de leader naturel. Sur ce, le baron Copé , premier secrétaire non élu de l'UMP, se sentant offensé dans son fief, ne pu que répliquer à cet infâme crime de lèse légitimité.

Lire la suite