Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/04/2014

Quand on est dans la tempête on soutient le capitaine

FHOLLANDE-MVALLS.jpeg

François Hollande a entendu les français,il n'avait d'ailleurs jamais perdu le fil. Les marges de manœuvre sont très étroites , elles l'ont toujours été depuis le début du quinquennat. 

En réalité , si les difficultés sont bien présentes, il y a quand même un enfumage médiatique qui va bien au delà du rationnel et qui conduit à un climat délétère. Cela a certainement contribué de manière significative au score du FN dont ont sait qu'il se nourrit des peurs et des angoisses. Les polémiques internes du PS sur plus ou moins de gauche, qui relèvent souvent du fantasme ou de chapelles n'ont pas non plus arrangé et n'arrangent pas la situation . Ce à tel point que parfois il n'y a presque plus besoin d’opposition car nombre de membres qui devraient soutenir le gouvernement s'emploient à le démolir publiquement ou à râler en permanence au grès des médias . 

Quoiqu'en pensent tous les grands "yakas" de tous bords la situation est complexe . Il n’est pas possible de partager la richesse que l'on ne produit pas . Une entreprise c'est d'abord un carnet de commande . La seule stratégie qui vaille est donc une action simultanée et interdépendante sur la relance économique et la solidarité . Ce bien entendu en conduisant parallèlement des négociations à l'échelle européenne dont la renégociation des objectifs de déficit budgétaire et la mise en oeuvre de mesure de défense face à des puissances comme la Chine ou les USA qui ne se gênent pas pour faire du dumping tout en jouant des cartes protectionnistes. Dans ce schéma, la transition énergétique doit prendre toute sa place . D'abord parce que  la réalité , le bon sens , le respect des générations futures nous l'imposent . Puis parce que c'est également un fort potentiel de développement . De la même manière le secteur de l'économie solidaire doit être considérée dans un maillage cohérent . 

Enfin et ce n'est pas le moindre la France doit changer de perception du monde et se regarder au delà de son nombril cocardier.Le monde est aussi une chance , le repli sur soit toujours une perception tronquée. Puis la lourdeur de son organisation interne n'a d'égal que la complexification croissante des systèmes et contraintes administratives au bénéfice exclusif des initiés . Ainsi malgré les gouvernement successifs le pouvoir opérationnel est en réalité aux mains de staffs de hauts fonctionnaires dont la porosité avec les partis politiques n'est plus à démontrer. Cela entraîne d'abord une obsolescence du pouvoir politique et aussi  une forme de sclérose, une déconnexion au réel , une incapacité à imaginer des solutions véritablement nouvelles , une propension à maintenir les systèmes plus qu'à les réformer et travailler à leur efficience ( voir la loi de Parkinson ) . Or une véritable réforme de fond de tous le secteurs de la fonction publique s'impose, dans l'organisation, la formation . Le service public qui doit pleinement jouer son rôle n'est pas la fonction publique .

La situation n'est, pas simple, la France a de nombreux atouts mais elle doit se réformer pour faire face à un environnement mondialisé tout en mettant oeuvre la solidarité et la justice sociale qui sont le cœur de la république. Manuel Valls dont il faut saluer le courage a accepté la lourde tache de conduire l'équipe gouvernementale dans la tempête .Ce n'est pas une chose facile que de prendre cette responsabilité. Il en a toute la dimension. Dans tous les combats qui s'annoncent jamais il n'aura été aussi crucial de soutenir le Président de la république, le 1er Ministre et l' équipe gouvernementale .

10/12/2012

Législatives Béziers : Réunion publique de Dolores Roqué avec Manuel Valls

Dolores Roqué- réunion avec Manuel Valls -10-12-2012-  2eme tour législatives Béziers.jpeg

Législatives partielles Béziers: l'abstention largement en tête du 1er tour

Avec presque 60 % des électeurs qui ne sont pas allés voter l’abstention est non seulement en tête , mais majoritaire de ce 1er tour des élections législatives partielles de Béziers , et ce bien avant le candidat d'une UMP qui n'en finit plus de jouer à « cache cache », puis à « coucou me revoilou »dolores roqué,manuel valls,élection législative,béziers,parti socialiste

Quoiqu’en disent les leaders nationaux de l'UMP, professionnels du feuilleton de la discorde et mauvais èlèves de la démocratie interne, il ne faut pas en tirer des conclusions nationales trop hâtives et plus démagogues que celles de Midas. En réalité le Dallas médiatico politique que nous offre l'UMP a eu pour effet d'écœurer toute une partie des Français . Ce sentiment a été contagieux pour l’ensemble des organisations politiques sans présumer d'une quelconque analyse irrationnelle sur ce qu'aurait pu être le vote des électeurs qui ce sont abstenus s'ils avaient voté. Le discours qui consiste a toujours ramener la couverture à soit quelque soit la parole des électeurs relève non seulement d'un opportunisme éhonté sans scrupules mais est aussi un tue-démocratie .

Sarkozy a déjà pris les salariés et le peuple pour des imbéciles . Il a été sanctionné par urnes. Est-il vraiment nécessaire de se faire gruger deux fois en votant pour ses petits copains ou en s'abstenant ? Ils ont été aux manettes pendant plus de 20 ans. Qu'ont-ils fait ? Il ne faut pas se tromper ,il n'y a pas de droite sociale . Tous les députés de droite votent les textes de droite et sont réfractaires au progrès social et au partage de la richesse. Les français modestes n'ont pas besoin de bouclier fiscal,ils ont besoin de l'essentiel. Que des français modestes puissent voter pour des candidats conservateurs qui sont la pour préserver les intérêts des plus riches doit faire doit faire mourir de rire Madame Bétencourt et toute la jet set.

Certains diront que la situation n'a guère changé depuis six mois . D'abord comment l'aurait-elle pu fondamentalement en si peu de temps sans baguette magique ni poudre de perlimpinpin ?. François Hollande et son gouvernement maintiennent le cap du programme présidentiel dans une tempête internationale , avec des caisses nationales asséchées par la droite et quelques bombes à retardement . Malgré ce , bien des choses ont déjà été faites en six mois : création de 150 000 emplois d'avenir pour nos jeunes, gratuité des terrains publics pour construire des logements sociaux, baisse de 6 centimes des tarifs de l'essence durant 3 mois, suppression de la TVA Sarkozy, encadrement des rémunération des dirigeants dans les entreprises publiques, augmentation du SMIC de 2%....

Puis si vous voulez vraiment savoir quelle est la différence essentielle entre la droite et la gauche dans une situation qui oblige à une extrême rigueur budgétaire c'est simple. Quand un gouvernement de droite est au pouvoir c'est le peuple qui paye la rigueur en sabrant en plus les services publics qui bénéficient à tous , lorsque c'est un gouvernement de gauche le principe de base est une juste contribution proportionnelle à ses moyens dans le souci de l'efficience des services publics d'intérêt général. Voyez  ce que à quoi nous avons  échappé. Ce n'est peut être pas grand chose mais cela fait toute la différence dans le porte monnaie de la majorité des français. Croire qu'il faut faire payer le plus grand nombre pour que les plus riches continuent à s'enrichir pour ensuite distribuer c'est croire au Père au Noël versus UMP . On peut toujours commander ,mettre de gros souliers , mais on attend toujours les cadeaux même en envoyant des réclamations à Père Noël.fr . D'ailleurs la droite a beau critiquer , ce n'est pas elle non plus qui a baissé le salaire des ses ministres , ni engagé une réforme sur le cumul des mandats . Le gouvernement de François Hollande l'a fait.

Tout cela pour dire, que la situation est difficile pour de nombreux Français et qu'on ne peut que comprendre l’impatience et les cris d'alarme mais que ce n'est pas pendant la traversée qu'on juge un capitaine et un équipage mais en constatant s 'il on est arrivé à bon port ou non à l'issu du voyage . Ce n'est pas non plus pendant la traversée qu'on débarque un membre de l'équipage qui va dans le même sens . C'est comme en rugby, sortir un joueur pour en ajouter un à l'équipe adverse c'est contre productif.

Dolorés Roqué est un membre de cet équipage , elle est un trait d'union du territoire. Elle est à la fois un maillon de la majorité présidentielle qui soutient le changement dans la durée et une représentante du Biterrois  à l'Assemblée Nationale .Pour toutes ces raisons , il est important que chaque citoyen s'exprime dimanche prochain . Si vous vous abstenez rassurez vous , ils ne s’abstiendront pas. Le Bitterois ne peut pas retourner en arrière . La situation du territoire après des années de gestion de droite est dramatique . Ne ramons pas à contre sens. Dimanche 16 décembre Il n'y a qu’un seul choix pour l'avenir, c'est Dolorès Roqué, candidate de la majorité présidentielle.