Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/04/2014

Béziers Méditerranée : Ménard attacks !

Ceux qui aiment le spectacle ont été comblé hier soir lors de la séance du conseil communautaire . Le cirque Ménard n'a pas manqué à sa réputation pour qui apprécie les prestations tragi comiques . A l’ordre du jour , la composition du bureau , l'attribution des vice-présidence et notamment de la fameuse première Vice-Présidence tant convoitée par le nouveau maire de Béziers après sa défaite à l’élection pour la présidence de l'agglo.

De l'invective au clash préméditéSortie.jpeg

Il n'a fallu pas plus de temps que cela , pour que le "one man show" démarre au quart de tour . A peine l'exposé de l’ordre du jour épuisé que le bouillant polémiste déclamait une tirade des plus conformes à son tempérament excessif et aux rengaines habituelles de l'extrême droite. Rien n'a manqué sauf le respect : complot des maires , invectives , dénonciation de prétendue traîtrise , victimisation , revendication d'un droit incontestable à la première Vice présidence , menaces procédurières de recours, chapitre de la sortie de Béziers de l'agglomération. Bref un scénario bien ficelé qui a permis au tragédien de mettre un scène un clash , tirer rapidement le rideau et quitter la séance manu militari avec ses apôtres . Ce qui laissa l'assemblée perplexe mais ne l'empêcha de poursuivre amputée de vingt deux conseillers mutins .

Douze Vice-Présidents dont un absent élu et deux délégués

Après quoi , comme pressenti, douze vice-présidences ont été soumises à approbation puis votées . La loi en autorisait treize ( 20% de l'effectif de l'assemblée) . La première vice Présidence a été attribuée à Michel Suaire, Maire de Corneillan, la seconde au récalcitrant Maire de Béziers malgré son absence et sa non candidature , puis les dix suivantes aux dix autres Maires de l'agglomération . Petite accommodation toutefois, la création ex nihilo de deux fauteuils de « délégués communautaires » non maires permettant d’adjoindre au bureau de l'agglo une représentation équilibrée de l’opposition municipale bitteroise . Ont fait acte de candidature et ont été élu Pascal Resplendy (UMP) et Jean-Michel Duplaa (PS) . Seul bémol dans un contexte budgétaire de crise , ces nouvelles délégations impacteront les finances de l'agglomération d'environ 26 000 € annuels ( 1100 € d'indemnité mensuelle par poste ) . Un choix plus économe comme celui d'une indemnité à l'identique de celle des autres conseillers aurait pu être fait tout en conservant ce principe représentatif d’exception. Enfin et c'est là une interrogation forte relative à la représentation politique locale et à la parité que nous défendons , on ne peut que regretter que le bureau communautaire soit exclusivement masculin.

Mission complexe pour un président légitime et volontariste

La tâche de Frédéric Lacas n'est pas simple . Il lui faudra continuer à affronter une adversité égocentrique, très peu consensuelle et véritablement conflictuelle . Toute sa volonté de rassembler et son sens du dialogue lui seront nécessaires . Il en a toute la légitimité car il a été élu démocratiquement par l’assemblée et ses pairs pour son fort attachement à l'intérêt général des habitants de Béziers comme des villages, sa capacité à fédérer les synergies, sa détermination à organiser le développement de ce territoire aux multiples richesses et qui a tant d'atouts.

conseill communautaire enssemble.jpeg

 

15:46 |  Facebook | |

18/04/2014

Résultat de l'élection du Président de l'agglomération Béziers Méditerranée : l'isoleur , isolé

béziers,communauté d'agglomération,frédéric lacas,robert ménard,présidence

Frédéric Lacas a été élu à la majorité absolue, au premier tour , à la Présidence de la communauté d'agglomération  Béziers Méditerranée . C'est un soulagement immense. L 'agglo de Béziers ne sera pas la première agglo dirigée par un élu soutenu par le FN et un cocktail d'extrême droite . Les républicains ont dit non !

Félicitations à Frédéric Lacas , nouveau Président et au sens républicain des maires et des élus de l'agglo. C'est l'intérêt général qui l'a emporté . Frédéric Lacas , Maire de Sérignan, Vice Président en charge du tourisme dans la précédente organisation communautaire, a une appréhension globale du territoire, des enjeux, des atouts .Il affiche une volonté de promouvoir les coopérations,  fédérer les énergies, organiser des synergies avec tous les élus du territoire et les collectivités territoriales partenaires. Dans le cas contraire l'agglo aurait rejoint Béziers dans son isolement sous l'égide d'un féru de communication et d'effets d'annonce polémiques . Fort heureusement, il n'y aura pas de « couvre feu » sur l'agglo.

Anecdote ou pas , après l’élection, la crispation et les petits sursauts d'humeur du très médiatique Robert Ménard étaient assez perceptibles pour qui est attentif. Or cet échec n'a rien d'étonnant. Auto parachuté sur le Biterrois avec l'adoubement de la générale en chef du FN , il a conquis Béziers dans une situation très particulière de crise , en mettant en exergue les difficultés, en donnant à entendre ce que les sondages d'opinion lui ont dit et en appliquant à son bénéfice ce qu’il dénonce par ailleurs, à savoir une gestion très médiatique couverte localement m
ais aussi nationalement. Sauf que « vu à la télé » ne fonctionne qu'un temps . Lui qui sans aucune expérience envisageait un peu rapidement une ascension fulgurante, s’apprêtant déjà à concéder baronnies et titres , a appris à ses dépends la loi de la pesanteur . Le Maire de Béziers n'avait aucune légitimité particulière de plus qu'un autre . Les textes ne prévoient pas d’exclusivité .Ce qui prévaut par contre c'est la capacité à rassembler et à prendre en compte l'intérêt général en dehors de toute considération partisane . Les conseillers communautaires, élus pour la première fois au suffrage direct lors du scrutin municipal , ont choisit démocratiquement , en conscience, lors d'un vote à bulletin secret . Qui prétendrait le contraire serait de mauvaise foi ou mauvais perdant . 


Aujourd'hui est une grande victoire mais Béziers reste malgré tout dirigée par une majorité soutenue par le FN et un bouillant élu inexpérimenté qui semble plus attaché à des mesures symboliques très discutables qu'à la mise en œuvre d'une gestion pragmatique . Ainsi le sentiment de « toute puissance » va bientôt heurter le mur de la réalité . Les biterrois s’apercevront bientôt que les annonces ne changent pas plus leur quotidien qu'elle ne remplissent leurs assiettes . Fort heureusement pour Béziers, tous les œufs ne sont pas dans le même panier . La Présidence de l'agglomération par un élu expérimenté du territoire, enclin a c
onsidérer l’intérêt général, la concertation et l'avenir est un gage d'équilibre . En effet nombre de compétences d’importance relèvent de l’organe communautaire . L'intérêt collectif , celui des habitants de Béziers continuera quant à lui à être garanti par une assemblée communautaire qui comporte 30 élus de Béziers sur un total 65 ainsi que par les différentes instances collégiales . Dans ce cadre , nul doute que le Maire de Béziers pourra s’investir comme tous les maires et les élus le font , être force de proposition constructive et participer à la dynamique collective de développement du territoire .