Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/05/2015

Béziers: les maux de la discrimination

La section du Parti socialiste Béziers 2 , indignée réagit à « l'affaire du prénom » et aux propos télévisés de Robert Ménard relatifs au fichage des enfants de Béziers selon leur religion supposée :

Les maux de la discrimination !

Quels desseins obsessionnels anti républicains fondés sur des préjugés racistes qui renvoient aux heures les plus sombres motivent le fichage et la stigmatisation des enfants de Béziers ? Ce mépris affiché et assumé des lois et de la république est indigne du premier magistrat d'une ville .

Face à la justice, à la gravité des faits , le causeur incriminé semble aujourd’hui rétro-pédaler . De deux choses l'une , soit il ne sait plus ce qu'il dit, soit il ne sait plus ce qu'il fait . Il devra donc choisir entre l'inadmissible et le ridicule.

Cela suffit ,depuis un an Béziers vit au rythme d'un feuilleton polémique incessant qui nuit à sa notoriété , à un climat serein et au développement économique dont les habitants ont besoin .La polémique et la discorde ne nourrissent que ceux qui les fomentent . Quant à l'agitateur permanent, ce n'est pas avec « l'affaire du prénom » qu'il se fera un nom . 

aimepas.jpeg

14/04/2015

Ménard sabre le Centre Social « ARC EN CIEL »

Le Maire de Béziers a décidé unilatéralement de supprimer la subvention du Centre Social associatif «Devèze  Arc en Ciel  » qu'il juge « trop politisé » . Sur le fond , la forme et la méthode , c' est inacceptable . Nous appelons à la mobilisation de tous .( Midi Libre du 13/04/2015 : "Robert Ménard condamne l'association Arc-en-Ciel" )

Le déni de l'engagement citoyen associatif

L’association ARC EN CIEL ,implantée au cœur du quartier de la Devèze, fait un travail reconnu depuis de nombreuses années . Elle bénéficie d'un agrément Centre Social de la CAF sur la base d'un projet social partagé . La décision arbitraire personnelle du Maire , en tout déni de démocratie, frise le totalitarisme et l'irrespect de tous les partenaires institutionnels.Si être" trop politisé" consiste à agir pour le vivre ensemble, l'égalité des chances, l’éducation, la prévention, la participation des habitants, les initiatives concertées et la citoyenneté active,lutter contre l'exclusion sociale,  oui le centre Social Associatif Arc en Ciel et les administrateurs engagés bénévolement dans la vie du quartier sont très politisés. C'est d'ailleurs l'objet d'un centre social.

La parole muselée

Sabrer une structure associative de proximité d'utilité sociale et d'intérêt général dans un quartier en contrat de ville relève d'une déconsidération des habitants et d'une stratégie polémique visant à attiser les tensions. Quelle est cette conception de la loi de 1901 que celle qui consiste à cantonner l'objet des associations exclusivement aux loisirs qui agréent la municipalité ,à les exclure du champ de la vie citoyenne , à museler la parole, et à taire l'analyse . Avis aux associations biterroises , l’éducation populaire, le vivre ensemble, la libre pensée, l'expression et tous ceux qui ne seront pas inféodés sans conditions au souverain et à son endoctrinement seront bannis de la manne municipale . A ce rythme, même les associations de belote devront veiller à ne détenir aucun roi ou reine dans leur jeu et n’annoncer que des valets . 

Un maire peut en cacher un autre 

Malheureux qui comme Ulysse se vante d'avoir fait le tour du monde de la liberté de la presse pour revenir au bercail museler la vie associative. Au terme d'une période de divertissement publicitaire les biterrois s’aperçoivent, aux grès de passages de niveaux, qu'un maire peut en cacher un autre .Cela ne fait que commencer.

cs arc en ciel.jpeg

Le centre Social Devèze Arc-en-ciel est une structure de proximité agrée par la CAF qui met en place des actions, services et des projets socio éducatifs en direction des habitants du quartier de la Devèze : actions en direction des familles, accueil de loisirs pour les enfants, accompagnement scolaire, animation de la vie de quartier, animation jeunesse, activités adultes .....   

02/10/2014

La Mairie de Béziers descend la culture

Mise à mort des festivals "Festà d'Oc" et "Swing les pieds dans l'Orb"

Ça « blouse » sur un rythme d'extrême droite

Béziers n’a pas fini d'avoir la gueule de bois . La nouvelle municipalité « blouse » mais ne swingue pas, elle « blasonne » mais elle ne soutient pas la culture occitane . Toutes les municipalités dirigées par l'extrême droite ont toujours mis à mal la culture pour la remplacer par des fables identitaires . A Cogolin , le maire FN vient de de refuser la tenue d'un spectacle de danse orientale car il préfère les fifres. Ce qui n'est pas du tout incompatible car on peut aimer les deux et s'en trouver enrichi. A Hayange, un autre Maire FN a fait repeindre une œuvre d'art en bleu piscine par les services municipaux car la couleur ne lui plaisait pas. A Béziers Robert Ménard , proche du FN organise une messe municipale dans les arènes aux accents aussi locaux que la soupe au pistou à New York mais  annule les "Festà d'Oc" de Béziers, la Cathare et le festival "swing les pieds dans l'Orb "qui se tenait au pied du pont historique .

Table rase au lieu de table ronde

Pourtant la culture occitane est fortement présente à Béziers . Le Cirdoc , centre ressource de la langue et de la culture occitane de renommée internationale, soutenu par la Région Languedoc Roussillon y est d'ailleurs implanté. Si le festival tel qu'il était conçu pouvait évoluer vers plus de mise valeur des richesses de la culture occitane , il aurait été préférable d’engager un dialogue avec les associations et les partenaires au lieu d'une décision arbitraire de suppression . Le festival de swing les pieds dans l'Orb était quant à lui le fruit d'une dynamique extraordinaire des associations du quartier du Faubourg qui avaient réussi le tour de force de mettre en place un festival de haut niveau fréquenté à la fois par les habitants du quartier , tous les biterrois , des connaisseurs venus de toute part , de la région et d'ailleurs , des vacanciers . Tout simplement une magnifique réussite . Durant quatre ans , des artistes prestigieux comme Sansévérino, Al Di Méola, Michel Jonasz et d'autres musiciens talentueux ont fait vibrer un public dans un décors somptueux , au pied du pont vieux, avec en toile de fond la vue magique de Béziers coté Orb . La culture c'est cela , c'est le mélange de toutes les populations ,jeunes moins jeunes, de toutes origines, c'est le brassage , c'est l'expression, c'est la communication , c'est la découverte, c'est la création . Le festival les pieds dans l'Orb c'était tout cela et plus encore . C'était l’œuvre collective de passionnés de leur quartier autour d'un événement de qualité qui réunissait tout le monde, créait des liens et mettait en valeur le quartier et la ville .

On a plus qu'à aller se coucher 

Pour justifier des choix arbitraires , une ligne de rupture et de « fractionnement » , l'adjointe au Maire en charge de la culture s'appuie sur une étude de la CCI qui aurait mis en avant un besoin de plus d'animation en journée. Cette étude ne peut être sortie du contexte. il s'agit d'une approche complémentaire et non d'une opposition . La valorisation du patrimoine , les événements culturels de différentes durées ou permanents sont effectivement des facteurs d'attractivité dans un schéma de cohérence globale et de mise en tourisme . Aucune confusion entre culture et animation commerciale .Le fond du problème  est que l'extrême droite ne considère pas la culture comme un moyen d'expression au service du « vivre ensemble » mais comme un élément d'affirmation de critères subjectifs qui forgeraient une indenté et exclurait ceux qui n'y correspondent pas . L'opposition à la notion de « mufti-cuturalité » est un des fer de lance du FN. Il y a également la fameuse lutte contre « la pensée unique» . La « pensée unique » c'est la pensée républicaine laïque , la solidarité , l'équité, le progrès social . La « pensée pas unique » c'est le droit de stigmatiser et de déblatérer des théories douteuses parfois réprimandées par la loi comme par exemple les propos racistes et discriminants. Les prétendus militants des libertés qui prônent ce type de théories ne sont pas porteurs de liberté d’expression mais des messagers de la discorde. A Béziers cette conception fallacieuse de la « libre pensée » se traduit par la mise en place de conférences municipales . La ville aura donc le plaisir d'accueillir des polémistes nationaux qui viendront tour à tour faire l’article , pub et salle gratuite aux frais du contribuable. Le « spectacle » sera joué sur une scène biterroise ultra médiatisée digne d'un nouveau concept du style «  On a plus qu'à aller se coucher » . Comme si on avait pas assez de polémiticiens locaux pour que la vile soit le terrain de villégiature de tous les controverseurs identitaires de France et de Navarre . Le maire a t-il l'ambition de faire de Béziers une scène nationale du genre ou de lancer un festival international ? Il y a des notoriétés médiatiques dont la ville se passerait bien . Sur l'échelle de la culture on est très loin du premier barreau. Vu la ligne directrice qui semble être suivie, on peut aussi quand même se permettre d’émettre des réserves sur les motivations réelles de «il faut  sauver la librairie Clareton » et de l'investissement municipal.

Vivement demain

A Béziers d’aujourd’hui l'expression de la culture locale s’arrête la ou la culture « low coast » des coucous du « vu à la télé » fait son nid ,à Béziers d'aujourdh'hui  le troubadour occitan tait son poème pendant que l'orchestre multicolore « blouse » son swing . Vivement demain.

ménard,béziers,culture,fn,festisval les pieds dan l'orb,festa d'oc,occitan