Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2014

Béziers enfumée

Quand une ville est enfumée c'est qu'il y a le feu. Les résultats de l’élection municipale de Béziers sont un pas de plus franchi vers le coup de grâce qui peut achever le déclin de la ville . En plaçant le candidat franchisé du front National en tête les biterrois ont marqué leur désapprobation vis à vis de la politique qui a été conduite durant 19 ans à Béziers. C'est aussi l'expression de la détresse de nombre de nos concitoyens .

On ne peut que partager le constat d'une ville en extrême difficulté et de sa mauvaise gestion mais le choix du pire serait une grave erreur dont Béziers ne se remettrait pas . Regardez objectivement qui est ce candidat  et ses réelles compétences ? Ne cédez pas aux sirènes de l'homme soit disant providentiel qui a la prétention de faire mieux que tout le monde en ayant débarqué avant hier . Professionnel des médias il a construit sa candidature et son programme sur la communication et les sondages . Se déclarant soit disant apolitique, il est non seulement adoubé et piloté par le Front National mais on le découvre aussi confident des mémoires de Jean Marie Le pen pour un livre dont il a retardé la publication à l'issu des échéances électorales .Il ne bénéficie pas non plus d'une expérience de gestion , d'implication, de compétences particulières dans une collectivité mais cela ne l'empêche pas d'avoir un avis sur tout et de se vanter à défaut d'avoir un carnet d'adresse international. Enfin , mis à part l'armement de la police municipale qui est son unique refrain son programme est constitué de bric et de broc, de vagues études , d'idées qui ont la faveur des sondages , de lieux communs , bref d'un patchwork destiné à séduire le chaland .

Si par malheur le capitaine de cette base sous marine du Front National parvenait à ses fins , la ville de Béziers déjà en piteux état n'en finirait plus d'agoniser . Le soir même le FN revendiquerai la prise de Béziers dont le nom serait désormais associé à ce parti controversé qui a amené les villes qu'il a géré à la catastrophe . Quel entrepreneur voudrait investir dans une ville FN ? quels touristes du monde voudraient visiter une ville xénophobe ? Quels partenaires institutionnels voudraient conclure des partenariats avec l'extrême droite . Bref quel avenir à part 6 ans de malheurs.

Dans cette situation dangereuse pour l'avenir de tous , nous appelons à la lucidité de toutes nos forces , nous appelons tous nos concitoyens et ne pas céder à cette manipulation , nous appelons à réagir et faire connaître ce coup de communication monté de toute pièce il y a un an seulement . Nous appelons à faire barrage au Front National.

Résultats du 1er tour de l’élection Municipale de Béziers :

  • Jean-Michel DUPLAA ( PS , EELV, PRG ) :       18,65  %
  • Aimé COUQUET ( Front de gauche) :                  6,30  %
  • Elie ABOUD ( UMP, Modem) :                           30,17  %
  • Robert Ménard ( FN ) :                                      44,88 %

communiqué harleme desir.jpeg

19/08/2013

Entretien avec Claude Zemmour , Secrétaire de la section du Parti Socialiste Béziers 2, Conseiller Régional

DANS LA DYNAMIQUE DU CHANGEMENT

 

Claude Zemmour, vous êtes secrétaire de la section du Parti socialiste Béziers 2ème Canton , comment abordez vous ces primaires citoyennes ouvertes à Béziers ?

Ces primaires nous les avons voulues, il a fallu convaincre , cela n'a pas été facile, le chemin a été long . Avec des camarades , j'en ai été l'artisan dès l'origine .Le processus CZ.jpegqui a été mis en place avec la fédération de l’Hérault et les sections de Béziers  a été exemplaire . Au final c'est les militants qui ont tranché. Le choix de  de l'implication , du dialogue et de la consultation est un  bon choix . C'est aux Biterroises et aux Biterrois  de choisir  l'homme ou la femme qui  conduira la liste du changement . C'est avec eux que la dynamique se construira. C'est une forme de démocratie moderne qui privilégie le dialogue et l'ouverture

L'UMP locale a aussi essayé d'innover en proposant un retrait de dernière minute et un ticket agglo mairie ?

la conception est fondamentalement différente . Par peur de l'échec l'actuel Maire a choisi de tenter de se partager le pouvoir avec l'actuel député et vice versa. Leur décision a été prise a huit clos et sous contrôle. Au fond , la proposition c'est un peu les chaises musicales sur la même musique et avec le même orchestre . Les socialistes ont choisi de donner le pouvoir et la parole aux bitterois dès l'origine et en toute transparence . Il ne faut pas confondre stratégie et convictions. La démocratie c'est d'abord une affaire de conviction.

Il y a aujourd'hui quatre candidats en lice . Vous ne vous êtes pas présenté , Pourquoi ?

On ne peut pas être candidat à tout. Je tiens à respecter ma parole donnée. Fidèle à mes engagements, je reste au cœur du dispositif en tant que militant secrétaire de section et en tant qu'élu .Mes fonctions actuelles m’occupent pleinement . Ce n'est pas non plus sans lien avec l’élection municipale. J'ai une conception militante et de terrain de mon mandat de conseiller régional .C'est d'abord un devoir envers les citoyens . Je suis présent quotidiennement auprès des élus de l’agglomération, des associations , des habitants. Cela me permets d'être au plus prés les dossiers du territoire dans le cadre de la politique de développement qui est conduite par la majorité régionale et son président Christian Bouquin. Je connais particulièrement bien les villages et Béziers .J'y ai développé un réseau relationnel élargi fondé sur le dialogue, l’écoute, l'action et la confiance. Quand on est élu on est élu de tous .

Est ce que le fait qu'un membre de la Section Béziers 2 ait présenté sa candidature a pesé dans votre choix  de ne pas vous présenter ? Quelle est votre place dans la campagne des primaires ?

Je suis satisfait qu'une candidature se soit manifestée au sein de la section . Cela me parait logique car la section est un vivier de force militantes et de proposition que j'ai beaucoup de plaisir à animer . Nous conduisons un travail collectif depuis de nombreuses années mais l'élection municipale n'est pas une affaire de section ou de chapelles. .Les seules raisons objectives qui vaillent sont l'intérêt général , le projet et le choix d'une femme ou d'un homme et d'une équipe en capacité de le soutenir . Moi même, les camarades avec qui je travaille, l 'ensemble de la section représentons une dynamique qui trouvera naturellement toute sa place légitime dans la future liste du changement. La question ne se pose pas uniquement en terme de leader mais à un niveau collectif. Je veillerai personnellement à ce que toutes les forces militantes opérationnelles soient représentées. Je continuerai à être extrêmement attentif dans le processus du changement , sur le fond et sur la forme.

Quelle est votre analyse de la situation de Béziers ? Quels sont selon vous les axes importants qui méritent d'être soulignés ?

Aujourd'hui , après 18 ans de gestion de la ville par la droite, Béziers est dans une situation très délicate . Il y a un large consensus pour dire que le contexte local est particulièrement préoccupant. Je ne parle pas uniquement des constats chiffrés de tous les médias mais bien du ressenti profond des Bitterois de toutes sensibilités. Ce ne sont pas des mots ni des chiffres d'une analyse économique théorique , c'est des femmes et des hommes qui sont dans des situation difficiles d'emploi, de logement, de formation . Je le vois au quotidien, j'écoute , je rencontre de nombreux biterrois qui me font part de leurs problèmes .C'est une précarité grandissante, c'est un centre ville qui se meurt , ce sont nos jeunes qui ont du mal à se projeter dans l'avenir, c'est les anciens qui ne retrouvent plus leur ville . Pourtant il n'y a pas de fatalité , Béziers a un fort potentiel à partir du moment ou elle trouvera la force d’être elle même, de se construire à nouveau avec son originalité et ses richesses . Une ville n'est pas riche ou pauvre , c'est la dynamique de développement que l'on impulse qui insuffle des énergies en capacité de construire un futur partagé . Ce futur doit se construire sur des équilibres , sur des forces qui convergent, qu'elles soient économiques, associatives, citoyennes . Dans le cadre de mon mandat je connais les acteurs du territoire , je sais à quel point Béziers et son agglomération regorgent de talents . Aujourd'hui une des difficulté est une absence de ligne directrice claire . On a tenté de copier ce qui a marché ici ou la sans se poser la véritable question de qui on est et de ou on veut aller . Il faut un véritable cap .

Selon vous quel est le véritable potentiel de Béziers ? Quelle est votre vision 

Je dirai d'abord qu'il faut rester modeste car la situation de crise et bien réelle , mais quand les choses sont complexes il est préférable d'agir à bon escient car les erreurs ne pardonnent pas. Un des gages de réussite c'est notamment de développer au mieux les coopérations avec tous les acteurs du territoire et toutes les collectivités. A la croisée des suds , Béziers et son agglomération sont situées sur un territoire unique qui a du caractère. Quel territoire possède la fois un littoral très prisé , des villages d'une douceur de vivre exceptionnelle , une ville centre d'un intérêt patrimonial évident , de bonnes infrastructures de transport. Pourtant la mayonnaise a du mal à prendre . En réalité les questions ne sont pas toujours correctement posées .

Concrètement vous voulez dire quoi ?

Prenons par exemple la question de la construction de nouveaux espaces commerciaux . Pourquoi pas . Mais sur le fond pour vendre quoi et et à qui ? Quel lien , quelle place dans le tissu économique existant ? Quel risque de mise en concurrence ? Autant de questions qui si elles ne sont pas traitées au préalable font que ça coûte très cher à tous les niveaux. C'est d'ailleurs comme cela que l'on asphyxie le centre ville quitte à lui faire du bouche à bouche par la suite quand on a plus les moyens d'acheter des bouteilles d’oxygène. L'actuelle municipalité a aussi souhaité obtenir il y a quelques années le classement de Béziers en zone touristique . Non pas que se soit une mauvaise idée , bien au contraire , mais dans l'état la demande était non seulement prématurée mais concrètement décalée. Ni les infrastructures nécessaires , ni la réalité ne répondaient aux exigences de ce type de classement . Le dossier présenté a fait l'objet d'un rejet . Le vrai sujet qui se pose à l'échelle de l’agglomération, est comment passer d'une économie touristique saisonnière génératrice de richesse mais aussi de précarité à plus d’étalement donc plus de stabilité et d'emploi .Il y a des préalables et des pistes à explorer . Le parc d'hébergement est pour l'instant composé essentiellement de structures d'hôtellerie de plein air . Même si la qualité est au rendez vous et que les structures sont de plus en plus performantes , cela induit malgré tout une saisonnalité . La diversification des hébergements, le nombre hôtels et leur niveau de classement est à traiter au préalable. Il y a aussi d’autres pistes à explorer comme par exemple le tourisme d'affaires et le tourisme culturel . Nous devons aller vers une voie d 'excellence et des équipements adaptés aux nouvelles exigences d'une clientèle internationale . Enfin je rappellerai que la région Languedoc Roussillon constitue le plus grand vignoble du monde . A travers Sud de France , la Région soutien et accompagne la qualité, le développement et la commercialisation des vins et des produits régionaux . En complément , la viticulture de qualité qui caractérise le territoire Biterrois doit être également soutenue sur le plan local.

Le tourisme et le commerce sont-ils les seules pistes de développement ?

Béziers ne peut se résumer à une carte postale et un centre commercial , le développement économique nécessite l'implantation d’entreprises , que ce soit dans le secteur industriel ou tertiaire. Il y a des entreprises qui réussissent à Béziers. Attirer les entreprises , ce n'est pas seulement construire des zones d'activité et offrir des primes à l’installation sous une forme ou une autre . On ne peut pas indéfiniment faire du dumping puis voir les entreprises partir ailleurs quand il n'y a plus d'aides. C'est instaurer des rapports « gagnant gagnant » . Tout argent public investit doit profiter au territoire et aux habitants. Il faut miser sur des secteurs non délocalisables, créer des zones d'activités spécialisées et non du tout venant, améliorer la performance des réseaux de communication et des services connexes, profiter du coût abordable du foncier et offrir un cadre de vie attractif aux entrepreneurs . Après tout, à l’heure ou la qualité de vie est un critère important, c'est quand même plus sympa de vivre en famille et de réussir à Béziers que se débattre dans les turpitudes urbaines des mégapoles .

Selon vous tout serait facile et n'y aurait « qu'à »  pour résoudre tous les problèmes ?

Je ne dit pas cela , je dis simplement que des problèmes bien posés contiennent la moitié de la solution alors que l'inverse ne peut conduire sur le bon chemin. La politique c'est une question de feuille de route .Avec des si on mettrait Béziers en Bouteille, moi je parle de contenu , de travail collectif , d'innovation , de s'appuyer sur l'identité propre à Béziers , de développement de la coopération et de la concertation de tous les acteurs du territoire , je parle de synergie de toutes les forces vives dans l'intérêt général, je parle d'investissement public ciblé au service du développement . Je parle aussi de développement partagé et durable car il n'y a pas de développement sans que chacun puisse vivre et s’épanouir sur le territoire , il n'y a pas de vrai développement quand la précarité côtoie le confort, il n'y a pas de vrai développement quand l’habitat indigne jouxte des battisses cossues, il n'y a pas de vrai développement quand l'avenir ne s'écrit pas collectivement. C'est d'ailleurs le sens de la politique qui est conduite par la région Languedoc Roussillon et dans laquelle je suis fortement engagé avec la majorité régionale de gauche et son Président Christian Bourquin .

C'est tout un programme ?

C'est mon point de vue sur la situation, je dis qu'un programme se construit de manière collective , ce n'est ni une affaire d'énarque ni un catalogue de solutions qui sont choisies à l’applaudimètre pour plaire au plus grand nombre . Les événements et les processus s'inscrivent toujours dans un calendrier . Il y a un temps pour tout . Aujourd’hui , jusqu'en octobre 2013 c'est le temps des primaires citoyennes . Chaque candidat exposera son point de vue . Nous ferons tout pour que le débat soit riche et participatif. Les citoyens qui se reconnaissent dans des valeurs de gauche choisiront la candidate ou le candidat qui conduira la liste du changement . C'est seulement après que le contenu programmatique définitif sera communiqué . Il serait d'ailleurs indécent de demander aux citoyens de prendre position sur des options si elles étaient toutes tranchées par avance .Nous continuons le travail que nous avons engagé de longue date et nous contribuerons au débat comme nous l'avons toujours fait.

Quelles perspectives ?

Comme je l'ai exprimé en début d'entretien la dynamique que nous avons impulsée a pour objectif d'ouvrir des horizons nouveaux pour Béziers . C'est l'intérêt général qui doit primer. Sans être candidat à l’élection municipale , avec mes amis , je suis très présent, actif, vigilant et partie prenante de tous les processus qui sont mis en œuvre pour conduire un véritable changement à Béziers . Nous l'avons été dans la phase préparatoire, nous le serons dans la phase des primaires , dans la campagne municipale qui s'annonce et au delà puis naturellement pour les échéances de 2015.