Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/10/2014

Béziers : Blouse en stock

Selon Midi Libre qui  dit avoir contacté  le fournisseur, 1250 blouses ont été livrées à la ville . Seul problème, le Maire a peut être voulu blouser trop vite les écoliers biterrois car seule l’école privée Sainte -Madeleine s'est portée acquéreur. Et pour cause , la tenue y était déjà de rigueur . Pour l’instant les premiers conseils d'école des écoles publiques n'ont pas adopté le port de la blouse dans leur règlement intérieur . Il paraît peu probable que les autres le fassent . D'ailleurs si par un extraordinaire hasard une école publique y consentait, il n'y aurait en fait aucune réelle obligation car sauf activité particulière et respect des lois , la tenue relève de la liberté de chacun.

Moralité , encore une polémique stérile . Comme s'il n'y avait pas d'autres sujets d’importance que de discutailler chiffon , comme s'il n'y avait pas d'autres priorités que d'engager les finances de la ville dans un uniforme scolaire au blason aussi royal soit-il . N'y avait t-il pas de dépenses plus urgentes ,comme par exemple l'entretien des locaux ou les activités éducatives ?. Tant qu'on y est pourquoi ne pas revenir à l'interdiction du port du pantalon pour les filles ?  pourquoi ne pas abroger l'école mixte au nom de on ne sait quel prétexte ?

En réalité on aura bien compris qu'il ne s'agit que d'un coup de propagande supplémentaire dans la droite ligne d'une idéologie rétrograde . Une provoc ' comme on dit de partout, une de plus comme on le dit à Béziers . Rien à voir avec une pseudo volonté de gommer les inégalités sociales , ça c'est l'emballage . S'il suffisait d'une blouse ça se saurait. Quoi qu'il en soit les blouses du Maire qui n'ont pas fait un carton ont de grandes chances d'y rester . Peut être trouveront-elles une seconde vie lors de braderies voire d'un classement collector . Par contre ce qui est sur c'est que l'addition des coûts de blouse sera bel et bien bien payée par les biterrois . Adieu blouse, blason et écusson …..on connaissait l’opéra rock , à Béziers, la municipalité «  FN compatible » invente l'opéra blouse . Les mesures « tragi comique » ont encore malheureusement de beaux jours devant elles avant la levée du rideau.

 blouze de beziers.jpeg

 

06/01/2012

The French British school of Sarko

Dans le cadre de son tour de France  de Président candidat  , Sarkozy a tenté de parler d'éducation au Futuroscope de Poitier. Non pas que sa vision soit futuriste mais plutôt qu'il contribue à sa manière  à la promotion du cinéma en 3D .  Dans les faits il n'a pas dit grand chose sauf évoqué des lieux communs et affirmé sa volonté de poursuivre le désengagement de l'état dans l'éducation . public school.jpgComme à l’accoutumé notre grand « yakafaukon » national  a sorti de son escarcelle une  idée polémique écran de fumée et une ou deux idées sensées crédibiliser sa maîtrise du sujet . Pour le coup, l'idée polémique c'est  le copié collé d'un modèle d'école à l'anglo-saxonne . Le point qui mérite d'être creusé c'est le sempiternel serpent de mer de la réforme du système éducatif  . Sauf qu'on ne réforme pas contre mais avec , puis qu'il ne s'agit pas de jeter à la va vite une idée de café du commerce  mais de conduire une véritable réflexion  qui débouche sur une politique opérationnelle accompagnée des moyens financiers et humains. Sur cette dernière question si  « Monsieur je sais tout » a jugé « irresponsable » d'augmenter le nombre d’enseignants,  il lui a paru par contre honnête d'oser promettre  « en toute responsabilité » une revalorisation du métier d'enseignant , ce alors qu'il l'avait  déjà promis en 2007 et  après  avoir saboté leur formation .Toutefois la simple logique  voudrait qu'un rééquilibrage soit effectué après sa  méthode dogmatique   de suppression  à l'aveugle d'un poste de fonctionnaire sur deux. On ne peut avoir d'objectifs ambitieux  pour notre jeunesse et diminuer sans cesse le nombre de professeurs et d'encadrants éducatifs . Enfin,  l'école doit être un espace ou l'on apprend avant tout à réfléchir et à construire sa pensée. C'est la sans doute une dimension de l'école républicaine qui contribue à l'émancipation des individus qui a un peu échappé à l'actuel Président candidat. Un des apprentissages basiques est  par exemple de faire le bilan de ce que l'on a fait avant de parler de  ce que l'on va faire . Or ce qu'il a fait c'est supprimer 70 000 postes d'enseignants et ce qu'il n'a pas fait c'est donner les moyens à l'éducation nationale de remplir sa mission. En matière d'éducation comme dans bien d'autres domaines Sarkozy met toujours la charrue avant les bœufs et comme bien souvent ce sont  des vaches faméliques qui tirent le char. D'ailleurs pour terminer avec une expression américaine, l'hebdomadaire Britanique « The Economist »,  avait déjà  titré en début de  mandat de Nicolas Sarkozy « Where's the beef ? ». Ce qui signifie en langage moins imagé « Quel est le fond ou est quelle est la consistance ?» . Qu'ils ne cherchent pas , après cinq ans nous on cherche encore.