Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/09/2014

Des loups déguisés en agneaux sont-ils rentrés dans Béziers ?

Robert Ménard vient de faire l’annonce de la création d'une « mutuelle sociale » à Béziers (Midi Libre 22/09/2013- Ménard crée une mutuelle pour les Biterrois). Ce dont il se déclare assez fier . Comme toujours , il est utile de décoder les effets d'annonces d'un maire « polémiticien »santé.jpeg qui donne souvent l’impression d'avoir conquis l’Everest en solitaire lorsqu'il franchit un dos d'âne sur une route départementale . Pour le coup, Il s'agit en réalité d'une offre de « complémentaire santé » qui s'adresse exclusivement aux Biterrois via un contrat collectif spécifique d'une société de courtage en assurance .

Une « mutuelle municipale » qui ressemblerait presque à l'initiative de Caumont -sur- Durance

Depuis septembre 2013 la commune de Caumont-sur-Durance (Vaucluse) expérimente une « mutuelle de village » , qu'elle a créé en réponse à des difficultés d’accès à une couverture santé complémentaire des personnes qui ne bénéficient pas de la CMU ( cf. observatoire des inégalités: une couverture santé à deux vitesses)  . Le principe repose sur l'obtention de conditions tarifaires négociées et exclusives pour ses administrés . Cette initiative a permis de proposer un contrat collectif, au tarif modique de 47 € par mois , quelque soit l'âge et la situation de santé . 243 habitants y ont dores et déjà adhéré dès 2013 . Seul point d' incertitude pour l'avenir , l'obligation faite à toutes les entreprises , à partir de 2016, de proposer une mutuelle à leurs salariés entraînera mécaniquement une évolution de la mutualisation du risque et du potentiel de souscripteurs . Malgré ce, le principe qui peut s'étendre à d’autres domaines, demeure très pertinent . On pourrait donc presque se réjouir que le nouveau Maire de Béziers s'inspire d'une bonne pratique expérimentale si la différence majeure ne résidait dans le processus qui conduit à l'offre . Un contrat collectif est peut être intéressant pour le client car il bénéficie d'un tarif groupe, mais c'est aussi intéressant pour l’assureur qui bénéficie d'une manne de clientèle et d'une caution de la ville . Il est donc fondé d'y regarder d'un peu plus prés pour voir si quelques raccourcis ne cachent pas la forêt. 

Une démarche opaque sans mise en concurrence

En pratique, la structuration d'une offre d'intérêt collectif s'appuie sur 4 fondamentaux  : repérage et analyse d'un besoin collectif , définition de l'offre , mise en concurrence de prestataires, sélection. C'est pourquoi l'élue municipale aux affaires sociales à l'initiative de la démarche à Caumont -sur-Durance a fait le choix d'une approche citoyenne participative concertée et d'une méthodologie rationnelle  : consultation des habitants , mise en place d'un comité de pilotage et de sélection composé d'élus, de référents techniques et de citoyens. A contrario, l'offre qui vient d'éclore à Béziers a germé « hors sol  ». Vraisemblablement de cartons de promesses de campagne ou de contacts personnels préalables , sans tenir compte de la demande , sans procédure de concertation et surtout sans véritable appel à la concurrence . A priori pas d’obligation car seul les marchés publics sont soumis à des règles strictes. L'offre de service négociée par une collectivité à un tiers pour sa population n'est pas encore encadrée. Des arbitrages jurisprudentiels pourraient toutefois bien intervenir tôt ou tard. Même sans lien contractuel vu l’implication directe et indirecte de la collectivité publique, la transparence et le respect de règles concurrentielles paraîtraient logiques . A Béziers, l'opacité du processus interroge. Seule une communication du Maire a été effectuée lors du conseil municipal extraordinaire  du 10 juillet 2014 . D'ailleurs, pour l’instant les modalités du contrat collectif de la fameuse « mutuelle municipale » dite très attractive n'ont pas été rendus publics . Le fonctionnement et la finalité de la structure dédiée «  mon Béziers ma santé » inaugurée vendredi 19 septembre sont également un mystère . Enfin on ne sait pas non plus quels sont les autres produits, présentés comme plus lucratifs, qui seront proposés aux biterrois . Seule certitude « Traditia » société de courtage en assurance et gestion de patrimoine est le partenaire privé de cette opération .

Le choix arbitraire de Traditia

Quand on connaît les orientations et les accointances traditionalistes de Robert Ménard on ne peut qu'avoir la curiosité de se renseigner sur le prestataire arbitrairement retenu . Surtout quand le nom de la société en question est aussi évocateur que Traditia . Si un positionnement sur des valeurs traditionnelles paraît bien présent, il est surtout question de valeurs patrimoniales , financières et immobilières . Traditia est un groupe bordelais de courtage et conseil en gestion de patrimoine classique composé de plusieurs SARL dont le portefeuille d'activité va de l'assurance tout azimuts à l'immobilier , en passant par l'optimisation fiscale et les produits d'investissement . Il comporte même un secteur  courses hippiques qui a d'ailleurs accusé un déficit de 232 601 € en 2013 . On ne s'éloigne pas non plus trop de l’esprit « messe municipale. » car Traditia est aussi spécialisé dans les associations cultuelles via son département "associations et congrégations ». Enfin , fait du hasard, le gérant  Philippe Le Gouz de Saint Seines est issu de la noblesse tout comme Jacques-Henri de Rohan Chabot , le nouveau chef de cabinet de Robert Ménard  qui a remplacé Christophe Pacotte, peu enclin à délaisser son affichage identitaire. Pourquoi le choix d'une PME locale bordelaise  qui a moins d'une dizaine d'années d'existence ? Quel avantage pour les Biterrois ? N'existait-il pas de société en capacité de faire une proposition adaptée à Béziers ou en région  ?

Une ville à vendre pour une bouchée de pain

A défaut de titre ou blason mis à part celui de Béziers qu'il a rétablit illico presto avec ses fleurs de lys et tout le bataclan ,  Robert Ménard n'a pas de titre de noblesse mais il détient aujourd’hui les clefs de la ville . Élu avec le soutien du FN et des identitaires sur les thèmes classiques béziers,ménard,mutuelle,traditia,ps béziers,santéde la droite nationaliste , il a aussi surjoué la déqualification de la ville et sa capacité personnelle a redonner à Béziers son lustre d'antan. Problème majeur les caisses municipales sont sèches comme un champ de pierres de lune. Les marges de manœuvre sont très réduites. Il a donc besoin de partenaires financiers. Il a souvent évoqué son carnet d'adresse. Avait-il déjà des contacts ? des engagements ? Au delà de l’enfumage médiatique tragi comique du maire , on peut commencer à entrevoir des stratégies avec toutes les questions que cela peut poser .

Quand on sait que Béziers a un des patrimoines le moins cher de France on peut supposer qu'il y a aussi des enjeux immobiliers et des partenariats qui pourraient dépasser le cadre de la mutualisation santé .La ville est à vendre pour une bouchée de pain . Des loups déguisés en agneau sont-ils rentrés dans Béziers ?

03/09/2014

Claude Zemmour : Mon choix pour la Région Languedoc Roussillon

Après une réflexion approfondie j'ai pris une décision empreinte de responsabilitéclaude zemmour,région languedoc roussillon,élection,damien alary au regard de l'importance des enjeux.

La crise politique actuelle, la montée du populisme nécessitent des positions fortes, claires sans querelles politiciennes. Le projet de réforme des collectivités accentue un peu plus la complexité de la situation.

Après le décès de Christian Bourquin, un nouveau Président sera élu.

Il est indispensable de préserver l'unité de notre Région. Nos engagements de 2010, la pérennité de la politique régionale nous imposent de poursuivre l'action de Georges Frêche et Christian Bourquin.

Seul l'avenir du territoire, la cohérence de nos actes et la parole qui nous lie aux femmes et aux hommes du Languedoc Roussillon dictent aujourd'hui ma décision.

Pour l'unité des socialistes, pour un Languedoc Roussillon fort,je soutiens la candidature de Damien Alary.

 

Claude Zemmour

Conseiller Régional

15:38 |  Facebook | |

28/08/2014

L'homme qui donna la parole à la mer

Le ciel n'oppose pas la terre, les montagnes , à la mer , il les réunit. Christian Bourquin, homme de territoire le savait .Il ne l'avait pas vraiment réfléchi, il le ressentait de l'expression de terres catalanes qui conjuguent la fierté de cimes enneigées en cotes sauvages où la méditerranée affirme son caractère .

Ce que l'on puise de ses racines a le pouvoir d' irriguer naturellement, il en est ainsi des rivières comme des passions qui prennent source dans l’intimité de la roche . Elles serpentent de collines en vallons pour s'offrir à la mer et aux hommes . Parce que les filles et les fils du Languedoc Roussillon cultivent terre et mer, les voix de la mer se devaient de prendre force . Ami des vents de la liberté , il s'en fit l'ambassadeur et l'écho .

Pour la première fois la parole fut donnée à une mer pionnière rendant les océans presque jaloux . La mer fut gagnante mais la terre l’emporta . La mer gagne souvent sur la terre , laissant des vagues à l’âme qui viennent façonner nos rivages . Reste la brise du large et le souvenir de la dimension des hommes qui ont fait cap au service des hommes . 

christian bourquin  mer.jpeg

  • " Le 21 mars 2013, le Président de la Région Christian Bourquin présente le fonctionnement et les priorités d'action du Parlement de la Mer à quelque mille personnes réunies au Corum à Montpellier. Le 11 juillet, le Parlement de la Mer s'installe et ses conseillers démarrent leur travail "