Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/02/2012

Le discours soporifique de Fillon

"J'assume moi non plus ", voilà en quelques mots comment pourrait se résumer le discours de Francois Fillon lors de l'émission « des paroles et des actes », jeudi soir sur France 2 . Il faut dire que depuis cinq ans des paroles il y en eu beaucoup et des actes manqués un certain nombre. D’ailleurs depuis 2002, la France ils ne l'ont pas raté parce que l'augmentation de la dette publique c'est 788 milliards d'euros en cinq ans , c'est 1 million de chômeurs de plus et c'est aussi 75 milliards d'euros de "cadeaux fiscaux" . 1842564_larcher2_640x280.jpgMalgré cela "tout va très bien madame la Marquise" , rassurez vous le besogneux Fillon ne rougit pas du bilan de son mentor et fera le job jusqu'au bout. Certains diront "courage Fillon ", d'autres qu'il vaut mieux entendre cela qu'être sourd . Sauf qu'à ne pas s'y tromper nul besoin de mesure complexe d’audimat ni de "bobardomètre électronique" pour évaluer cette haute prestation télévisée. L’attitude des notables et ministres de UMP venus en grand renfort sur le plateau vaut tous les sondages. Ainsi confronté à un discours aussi soporifique que monocorde, Gérard Larcher , ex Président du Sénat, n'a pas pu résister à Morphée . Ce qui vaudra sûrement à Fillon le surnom mérité de " l'homme qui endormait jusque dans son propre camps". Puis on a pu apercevoir par ci par la , au détour d'une caméra,  que dans cette folle surprise partie  Benoist Apparu , secrétaire d'état au logement rigolait bien avec sa petite camarade Nathalie Kosciusko-Morizet et que quelques autres  n'étaient pas de reste .Comme quoi, quoi qu'on puisse en dire, entre ceux qui dorment et ceux qui rigolent,  il y vraiment une bonne ambiance potache dans ce gouvernement UMP. Heureusement pour eux c'est bientôt la récréation....

30/01/2012

Sarkozy encore au stade oral

Rien de moins queélection présidentielle,sarkozy neuf  chaines de télévision pour diffuser en simultané la mascarade de pseudo discours de crise de l'actuel  président pas encore candidat mais qui l'est quand même. Sauf que quand on a vu le même spectacle pendant cinq ans on finit par avoir une indigestion  . C'est un peu comme avatar sans effets spéciaux crédibles. Le jeu clownesque est toujours le même. Le comédien feint de découvrir une situation, il se veut pédagogue , il explique son analyse à deux sous, il s'en émeut , il s'en offusque ….et au final heureusement Zorro est arrivé . Il va mettre en place la solution que jamais personne n'a osé . Il faut dire que Zorro il est courageux, il est téméraire . Bref  c'est lui le seul , le vrai, l'unique sauveur de la France .C'est même à se demander comment la France a pu se passer de lui durant des siècles. D'ailleurs la libération c'était sûrement un coup de chance et la révolution un heureux hasard.
élection présidentielle,sarkozy
Juste pour la forme,  on va essayer  de refaire le sketch. On va prendre  par exemple le logement et la mesurette qui suit. C'est presque mieux que le malade imaginaire .Si vous voulez vous pouvez même imaginer l'acteur principal avec un bonnet de nuit à l'ancienne :

- Le candidat président :  « Savez vous Madame Duchmok qu'aujourd'hui il y a un vrai problème de logement en France au 21ème siècle, c'est à dire maintenant  »    ( il a du faire une thèse de recherche pour parvenir à ce constat !)
- La journaliste ( interloquée par tant de lucidité)  : « Non ????? c'est pas vrai ???? »
- Le candidat président : «  Si si si je vous le dis , il y a des gens aujourd’hui maintenant à l'heure où je vous parle qui n'arrivent pas à se loger en France et même à payer leur loyer. Cela ne peut plus durer en France. Il faut faire quelque chose ! Je vais vous expliquer …. »
- La journaliste ( les yeux en larmes devant un tel courage ) : «  Monsieur le Président vous devriez écrire un livre  pour  faire profiter le monde entier de votre découverte »
- Le candidat Président : «  oui Madame Duchmok c'est la vérité vraie,  il faut oser la dire ! Alors moi j'ai trouvé  tout seul la solution qui ne coûtera rien à l'état  tout en  rapportant tout plein de sous à mes copains promoteurs. Je vais augmenter pas de 5 % ! pas de 10% ! pas de 20 % ! mais de 30 % le coefficient d'occupation des sols  !!! »
- La journaliste  ( elle est au bord de l'asphyxie et n'arrive presque plus à parler ) : «  alors la vous êtes trop fort Monsieur le Président avec vous la question du logement prends de la hauteur. Merci j'ai toujours rêvé de présenter le télé achat »

Voilà donc,  en moins pire, le style de discours de café du commerce que nous a asséné le président candidat hier soir . Cela aurait  été presque comique si la farce n'avait été assortie de bonnes vieilles mesures de droite injustes à souhait . Pour le coup notre "Zorro à l'envers" national  (qui a du sécher les cours de justice sociale) continue de prendre aux pauvres pour donner aux riches. Il faut bien contenter  ceux qui financent  sa campagne. Alors , non seulement content de n'avoir rien fait sauf endetter la France, il prévoit en fin de course ,  une augmentation de la TVA pour financer une baisse de charges patronales et il offre en prime une déreglementation  du travail. Ainsi tout le monde aura presque 2% de pouvoir d'achat en moins et les salariés seront corvéables à merci en fonction d'un accord local de ci ou de la.

Après le bouclier  cadeau fiscal voici donc le méga cadeau social que l’actuel candidat Président à bout de souffle  tente de vendre sur fond de discours de crise  tout en essayant  de prendre béquille sur une fausse crédibilité franco allemande qui serait légitimée par l'actuelle Chancelière de droite . Tout est bon à prendre pour tenter de faire avaler des mensonges aussi gros que « le  travailler plus pour gagner plus ». Sauf que comme on le dit en allemand « lügen haben kurtze beine » ( les mensonges ont de courtes jambes ).

24/01/2012

François Hollande : le souffle du projet

C'est devant une foule spectaculaire de 20 000 citoyens que François Hollande a prononcé ce dimanche au Bourget, un long discours, qui marque, un grand rendez-vous avec les Français : le premier grand meeting de la campagne présidentielle de 2012.
François Hollande, PS,parti socialiste,élection présidentielle
Depuis sa déclaration de candidature à la candidature à Tulle le 31 mars 2011, François Hollande s'est montré imperturbable, déterminé, imperméable à la critique. Il est monté progressivement en puissance et a été consacré lors des primaires citoyennes, une épreuve démocratique inédite dans le choix d'un candidat socialiste qui a réuni près de 3 millions de Français. Il a révélé au grand public, un charisme que les socialistes lui connaissaient déjà en tribune depuis de nombreuses années. Quel socialiste ne lui a pas serré la main au moins une fois ? Il sillonne la France depuis bien longtemps. 1er secrétaire du Parti socialiste de 1997 à 2008, François Hollande a accompagné le gouvernement Jospin, il a surmonté l'épreuve du 21 avril 2002. Sa volonté de jouer un rôle de premier plan dans la politique française a toujours été une trame de fond dans son parcours.

C'est en rupture avec l'actuel président de la République, tant sur la forme, que sur le fond, que François Hollande s'est adressé à tous les Français, quelque soit leurs conditions, leurs âges, leurs origines . Il a posé sa stature présidentielle, dans le respect de l'indépendance des institutions, du parlement, du premier ministre et du gouvernement, des contre-pouvoirs et des médias, défendant la laïcité.

Dans une rétrospective historique, il a rappelé l'histoire et les valeurs de la France, des épreuves auxquelles les Français ont été confrontés et dont ils sont ressortis plus forts : pour l'égalité, la justice et la liberté, la révolution puis la création de la république, la résistance lors de la Seconde Guerre mondiale puis les acquis sociaux du conseil national de la résistance, il a évoqué les espoirs de mai 68, la victoire de 1981 avec Mitterrand, il a rendu hommage au gouvernement de Lionel Jospin.

François Hollande a esquissé les priorités du programme présidentiel destiné à redresser la France à travers un ensemble de mesures détaillées et cohérentes dont les grands axes sont : donner un nouveau souffle à l'Europe en faveur de la coopération économique, industrielle, énergétique, relancer le moteur franco-allemand, encadrer la finance et sécuriser les activités bancaires, retrouver une justice fiscale, redonner à l'éducation une place centrale, réindustrialiser la France, favoriser les énergies renouvelables, réparer l'ascenseur social dont le premier acte est une mesure symbolique, le contrat de génération, valoriser l'épargne des Français par le financement d'un plan logement ou l'investissement dans les PME de l'hexagone... François Hollande s'est montré responsable, tenant compte des difficultés de la crise et des marges de manœuvre possibles : il doit dire la vérité aux Français afin d'éclairer leur chemin et de tracer un avenir possible.

Oui, c'est bien de cela dont nous avons besoin, ce changement : un président juste et digne qui réconcilie la fraternité des Français, qui trace des perspectives et redonne espoir en l'avenir, qui grandisse notre pays au regard des citoyens du monde par sa fidélité à son histoire et à ses valeurs. Le voilà le rêve français !

Retrouvez l'intégralité du discours de François Hollande en vidéo sur le blog