Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/02/2013

Ou est le bœuf ?

S'il existait une pilule miracle , même générique , contre l’amnésie nul doute qu'il serait-il utile de la conseiller à l'actuel député de la 6ème circonscription de Béziers qui semble subitement découvrir la réalité économique du pays après 5 années de silence radio sur le sujet .

Il pourrait ainsi se rappeler que :

bif.jpeg

  • le budget 2012 a été élaboré et voté par la droite qui a dirigé la France jusqu'en mai

  • La croissance était négative le premier trimestre 2012

  • Les gros plans sociaux ont fait l'objet de tractations pour qu'ils ne sortent pas avant les élections.

  • La fusion Assedic/Anpe qui a donné naissance au pôle emploi a été négligée par le précédent gouvernement, au mépris d'une bonne gestion des ressources humaines , ce qui a engendré la déstabilisation que l'on connaît.

Enfin ni  l'année 2013, ni le quinquennat ne sont terminés et il conviendra d'en faire l'analyse à terme avec des éléments avérés.

La France , la  situation de crise,  méritent mieux qu'une opposition stérile et une stratégie qui consiste à faire feu de tout bois au mépris des faits.

De la à penser que le député local et ses collègues de l'UMP tentent de nous faire prendre du cheval pour du bœuf il n'y a qu'un pas .

04/09/2012

Le changement ça prend du temps

Selon la météo journalistique, Il parait que le climat est morose en cette rentrée .bagf.jpeg La France en pleine fièvre d’impatience doute de son avenir .L'éclaircie d’après présidentielle qui aura été de courte durée semble faire place à des questionnements sur fond de crise. Sauf que croire qu'il peut y avoir une différence fondamentale entre la situation de juin et celle de début septembre est irrationnel . Aucun Président et aucun gouvernement ne sont en capacité de changer radicalement la tendance en trois mois. Donc aucune raison de s'alarmer plus ou moins, ce pour autant que le gouvernement tient son calendrier de réforme même s'il a été amené a des réajustements. Par contre ceux qui sont en partie responsables de la situation ont intérêt à souffler sur les braises . L'exercice est aisé dans la société contemporaine du zapping ou l'immédiateté et l'occultation du bilan sont devenus des mode de fonctionnements. Néanmoins la vraie vie n'est pas un jeu vidéo ou l'on peut recommencer la partie . D'accord ou pas d'accord on fait avec le bilan de son prédécesseur que l'on ne connaît jamais vraiment avant d'être aux manettes .On fait aussi dans un monde complexe en interaction et en négociation permanente. Ce qui ne veut pas dire que le politique n'a aucune marge de manœuvre mais que la véritable action à long terme nécessite au minimum le temps de l'analyse du bilan , de la négociation et de la mise en œuvre . Un capitaine qui tient le cap ne donne pas des coups de barre à tout va même pour faire plaisir aux émissions de télé réalité .

S'il existait une baguette magique du changement cela se saurait. En trois incantions il n'y aurait plus d'injustice sociale, la crise disparaîtrait comme par enchantement, la planète vivrait dans une paix mondiale éternelle, la pauvreté serait éradiquée et nos rivières retrouveraient une limpidité originelle . Sauf il n'y a pas plus de baguette magique que de pierre philosophale susceptible de changer le plomb en or . L'alchimie du changement implique la transformation. La transformation c'est non seulement une somme d'actions en interaction mais c'est aussi du temps pour passer d'un état à un autre . L’apprenti sorcier qui méconnaît ce processus se risque à changer le prince charmant en crapaud. D'ailleurs les adeptes du simplisme agitent souvent le miroir aux alouettes plus par stratégie démagogique qu'ils ne se fourvoient . Dans une démocratie le changement induit un processus même si certains se prennent d'affection pour Chavez, qui comme chacun le sait est un grand démocrate bienfaiteur désintéressé détestant le culte de la personnalité . Pourtant nombreux sont les exemples dans l'histoire qui devraient nous garder des idéologues du changement radical et des apôtres de l'évidence .

Enfin, puisque les médias adorent les comparaisons , effectivement Nicolas Sarkozy, grand pourvoyeur d’Audimat, donnait l'impression de vouloir aller très vite dans ses réformes. Quand il promettait quelque chose pour demain on avait l'impression qu'il l'avait fait hier. Quand il s'expliquait sur un sujet pour mieux vendre sa solution on se demandait bien ce que tous ces savants de pacotilles avaient bien pu faire avant . En fait il parlait surtout beaucoup à tord ou à raison ce qui aurait d’ailleurs pu lui valoir le surnom de « l'homme qui parle plus vite que sa langue  » ou de « danse avec les mots ». C'est d'ailleurs ce qui a entre autre été sanctionné par les français .Quoiqu'il en soit il faut dire à sa décharge que dès le début de son mandat Il avait fait voter la loi TEPA en août pendant que tout le monde était en vacances . Ce qui avait permis de mettre en place "le bouclier fiscal" tout de suite et d'en faire bénéficier rapidement les grandes fortunes ( qui avaient aussi financés sa campagne ) . A l'issu du quinquennat cette mesure très controversée, y compris parmi les plus modérés de son camp, avait fait l'objet de modifications substantielles après avoir coûté 4 milliards par an au budget de l'état. Moralité plus de 16 milliards de déficit supplémentaire rien que sur cette mesure.

Aujourd’hui, loin de l'agitation permanente médiatique, après seulement trois mois, La politique de François Hollande et du gouvernement ( qui ont commencé par diminuer leur propre traitement en solidarité et non à s'augmenter comme leurs prédécesseurs ) va dans le bon sens : Négociation à l'échelle de l’Europe pour intégrer la croissance , encadrement des loyers à la relocation , majoration de l'allocation de rentrée scolaire, contrats d'avenir et prochainement banque d’investissement pour les PME, contrat de génération, ZSP ( zone de sécurité prioritaires). La crise et l'état réel des finances publiques engagent aussi à des ajustements qui préfigurent la réforme fiscale qui sera mise en œuvre.

Malheureusement , Il n'est pas possible d'aller plus vite que la musique . Puis il ne faut pas confondre agitation et action . Peter Drucker , théoricien renommé du management disait d'ailleurs : « Il n’y a rien de plus inutile que de faire avec efficacité quelque chose qui ne doit pas du tout être fait ». Nous avons vu le résultat durant ces 5 dernières années ....

19/07/2012

14 millions net d’impôt pour courir derrière un ballon

On a beau aimer le sport mais trop c'est trop ! D'ailleurs c'est justement parce que le sport véhicule des valeurs humaines et de dépassement que c'est encore plus choquant ! stade.jpegSi le sport professionnel doit être aussi considéré comme un secteur économique avec des filières, des métiers et des enjeux peut on encore parler de sport quand on atteint ces niveaux démentiels de brassage d'argent, de salaires et de contrats pharaoniques ?

Nouvellement recruté par le PSG, Zlatan Ibrahimovic touchera un salaire net d’impôt de 14 millions d’euros , soit 1700 euros par heure ou encore 50 centimes à chaque seconde. Ce qui veut dire que compte tenu des divers taux d'imposition et retenues ce joueur coûtera autour de 7O millions au club parisien. Il fallait bien ça à Paris pour se consoler de la victoire méritée de l'équipe de Montpellier en championnat de France . Bien sur , on peut toujours se réjouir que l'état et les caisses sociales encaissent environ 56 millions mais à quoi cela rime t-il ? Quelle est la cohérence d'une société où le salaire moyen d'un patron du CAC 40 est de 100 smics et où la rémunération d'un Midas du ballon rond avoisine celle  de 40 PDG . Un système qui fonctionne sur de tels écarts arbitraires ne peut que marcher sur la tête . Comment expliquer par exemple que des chercheurs qui se battent au quotidien pour trouver les remèdes ou les inventions de demain tirent le diable par la queue et que les salariés qui font les travaux les plus pénibles ne gagnent même pas leur vie décemment. La vie , l'avenir, le travail et le savoir faire seraient-ils moins considérés qu'un jeu aussi noble soit-il ? Faut-il que les scientifiques envisagent de faire un calendrier coquin , que les ouvriers se mettent à l'hyper télé réalité  ? .

Face à ces dérives le temps d'un nécessaire rééquilibrage est venu . Ce type d' excès qui n'impacte pas que le sport est significatif d'un dysfonctionnement général . Le bon sens dit que quand on perd l 'équilibre on tombe. Sans risquer une comparaison facile Rome en a vu les limites même si ce n'était pas tout à fait le même cirque.