Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/05/2014

Maraussan : Jean Christophe Cambadélis fait l'unité sur les traces de Jaurès

Il y a des soutiens qui font chaud au cœur , des présences remarquables . Le biterrois , meurtri par l’élection ultra-médiatisée à Béziers d'un proche du FN et d’organisations identitaires, en avait besoin. Jean- Christophe Cambadélis était présent au coté des JC cambadélis.jpegmilitants à Maraussan lors du banquet républicain de lancement des commémorations du centenaire de la mort de Jean Jaurès qui a eu lieu le 10 mai , date anniversaire symbolique de l’élection de François Mitterrand . S’agissant d'un de ses tout premiers déplacements officiels en tant premier secrétaire national du parti socialiste , il convenait de le saluer.

Face à plus de 300 socialistes , militants ,sympathisants , élus, en présence d'Eric Andrieu et Virginie Rosière candidats à l'élection européenne sur  liste choisir notre Europe  , ll s'est adressé aux socialistes de l'Hérault en citant un article du grand homme relatant sa visite à Maraussan , il y a un peu moins de 100 ans  : « ces grandes et fortes pensées qui mettent une fierté et une joie au regard des bons vignerons maraussanais recevant leurs amis socialistes et parlant avec eux de l'avenir ».

Aujourd'hui comme hier c'est bien d'avenir et d'unité dont il a été question car si les lignes du passé font ouvrage , celles du présent conjuguent le futur . La même convergence des femmes et des hommes de progrès sont le moteur de la transformation . Jean Jaurès , réformateur humaniste avait non seulement saisit l'esprit de son temps mais il l'avait anticipé. Il avait tout fait pour conjurer la guerre , il en est mort assassiné .

L’Europe fait partie de ces rêves de paix progressistes qui doivent poursuivre de se construire . L'édifice de paix est fragile ,les prédateurs sont toujours en embuscade.choisr notre europe .jpeg Leur terreau , c'est la misère , à défaut de cultiver l’espoir ils font pousser la haine .Le souverainisme a toujours des accents de "va-t-en-guerre " , le passé en témoigne . On ne dira jamais assez que l'Union Européenne est un germe de paix.

Malgré ce l'Europe ne peut se restreindre à un big deal . La construction sociale est un besoin pour les peuples comme elle est une condition nécessaire . C'est une question non pas d'harmonisation mais d'harmonie . Les inégalités sociales sont toujours des fausses notes . Aujourd'hui il est question d''élire l'orchestre d'union européenne , puis son chef d’orchestre et non pas des musiciens qui jouent leur petite musique nationale et personnelle . Le Parti Socialiste Européen qui porte la candidature de Martin Schulz pour la présidence de la commission est dans cette dimension et cette vision globale humaine, économique , sociale et environnementale.

Jean- Christophe Cambadélis qui a conclu par cette phrase de Jean Jaurès l'a exprimé avec force : " L'heure n'est plus au scepticisme, au dilettantisme et aux fantaisies , mais à l'action " . Si le sens des aiguilles est intemporel, la pensée comme le monde ne peuvent se figer à la nostalgie du temps dépassé .Que les adeptes de l'heure d'été et ceux de l'heure d'hiver accordent leurs pendules et mettent leurs montres à l'heure de l'action.

Lire le discours de Jean-Christophe Cambadélis, « Le centenaire de la mort de Jean Jaurès » à Maraussan, le 10 mai.

maraussan .jpeg

23/04/2014

Elections européennes : meeting régional jeudi 24 avril à 19H30

Meteing régional europe.jpeg

15:01 |  Facebook | |

18/04/2014

Résultat de l'élection du Président de l'agglomération Béziers Méditerranée : l'isoleur , isolé

béziers,communauté d'agglomération,frédéric lacas,robert ménard,présidence

Frédéric Lacas a été élu à la majorité absolue, au premier tour , à la Présidence de la communauté d'agglomération  Béziers Méditerranée . C'est un soulagement immense. L 'agglo de Béziers ne sera pas la première agglo dirigée par un élu soutenu par le FN et un cocktail d'extrême droite . Les républicains ont dit non !

Félicitations à Frédéric Lacas , nouveau Président et au sens républicain des maires et des élus de l'agglo. C'est l'intérêt général qui l'a emporté . Frédéric Lacas , Maire de Sérignan, Vice Président en charge du tourisme dans la précédente organisation communautaire, a une appréhension globale du territoire, des enjeux, des atouts .Il affiche une volonté de promouvoir les coopérations,  fédérer les énergies, organiser des synergies avec tous les élus du territoire et les collectivités territoriales partenaires. Dans le cas contraire l'agglo aurait rejoint Béziers dans son isolement sous l'égide d'un féru de communication et d'effets d'annonce polémiques . Fort heureusement, il n'y aura pas de « couvre feu » sur l'agglo.

Anecdote ou pas , après l’élection, la crispation et les petits sursauts d'humeur du très médiatique Robert Ménard étaient assez perceptibles pour qui est attentif. Or cet échec n'a rien d'étonnant. Auto parachuté sur le Biterrois avec l'adoubement de la générale en chef du FN , il a conquis Béziers dans une situation très particulière de crise , en mettant en exergue les difficultés, en donnant à entendre ce que les sondages d'opinion lui ont dit et en appliquant à son bénéfice ce qu’il dénonce par ailleurs, à savoir une gestion très médiatique couverte localement m
ais aussi nationalement. Sauf que « vu à la télé » ne fonctionne qu'un temps . Lui qui sans aucune expérience envisageait un peu rapidement une ascension fulgurante, s’apprêtant déjà à concéder baronnies et titres , a appris à ses dépends la loi de la pesanteur . Le Maire de Béziers n'avait aucune légitimité particulière de plus qu'un autre . Les textes ne prévoient pas d’exclusivité .Ce qui prévaut par contre c'est la capacité à rassembler et à prendre en compte l'intérêt général en dehors de toute considération partisane . Les conseillers communautaires, élus pour la première fois au suffrage direct lors du scrutin municipal , ont choisit démocratiquement , en conscience, lors d'un vote à bulletin secret . Qui prétendrait le contraire serait de mauvaise foi ou mauvais perdant . 


Aujourd'hui est une grande victoire mais Béziers reste malgré tout dirigée par une majorité soutenue par le FN et un bouillant élu inexpérimenté qui semble plus attaché à des mesures symboliques très discutables qu'à la mise en œuvre d'une gestion pragmatique . Ainsi le sentiment de « toute puissance » va bientôt heurter le mur de la réalité . Les biterrois s’apercevront bientôt que les annonces ne changent pas plus leur quotidien qu'elle ne remplissent leurs assiettes . Fort heureusement pour Béziers, tous les œufs ne sont pas dans le même panier . La Présidence de l'agglomération par un élu expérimenté du territoire, enclin a c
onsidérer l’intérêt général, la concertation et l'avenir est un gage d'équilibre . En effet nombre de compétences d’importance relèvent de l’organe communautaire . L'intérêt collectif , celui des habitants de Béziers continuera quant à lui à être garanti par une assemblée communautaire qui comporte 30 élus de Béziers sur un total 65 ainsi que par les différentes instances collégiales . Dans ce cadre , nul doute que le Maire de Béziers pourra s’investir comme tous les maires et les élus le font , être force de proposition constructive et participer à la dynamique collective de développement du territoire .