Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/04/2014

Ménard , Duc de Béziers ou Maire post républicain ?

béziers,ménard,royalistes,blason,fn,identitaires

Il n’aura fallu que quinze jours après son élection , pour que le très controversé nouveau maire de Béziers ramène la cité à son moyen âge ( « voici le nouveau logo de la Ville ». Midi libre.fr du 15/04/2014) . Comme nouveauté , on aura vu plus futuriste Blason béziers.jpegque l'idée géniale de la remise en service expresse du très moyenâgeux blason de la ville de Béziers sur lequel figurent notamment trois fleurs de lys. Pas besoin d'attendre un discours convenu d'historien du café du commerce du type : «  Ce blason c'est les armoiries historiques de la ville de Béziers , il est le véritable symbole de la ville , le seul a être légitime, ect... » . Effectivement , l'authenticité héraldique du blason en question est incontestable comme il est incontestable que la fleur de lys est l'emblème du rattachement à la couronne de France et à la royauté de droit divin. Sauf qu'entre temps il y a eu la révolution française et par la suite la séparation des églises et de l'état .

Il ne faut pas sous estimer la puissance des symboles surtout quand c'est des professionnels qui en connaissent parfaitement la portée qui en usent . Nombre de territoires ou villes utilisent un blason ou un logo de leur choix.Pourquoi ou pourquoi pas est un vaste débat dans chaque situation et à la faveur des objectifs poursuivis . Ce qui est important c'est pourquoi, ici à Béziers, Robert Ménard, homme de communication, très déterminé dans ses orientations politiques , élu depuis quinze jours, fait l'annonce de cette décision. Pourquoi il choisit ce blason , pourquoi il s'arroge le droit de le faire , puis pourquoi il a intérêt à ce qu'on en parle .

Il s'agit tout d'abord, bien évidemment d'une manœuvre stratégique et de communication.De l'enfumage comme on le dit couramment. Même fraîchement embarqué sur sa galère , en ayant rien fait , il veut donner l'impression d'agir immédiatement et de la rupture. Puis comme un démagogue peut en cacher un autre, dans le droit fil de sa ligne stratégique, il continue à développer une communication à son avantage autour de la restitution de la véritable image de la ville aux habitants. Enfin et c'est bien normal, il en profite au passage pour renforcer sa propre légitimité en s'appropriant la seule identité collective qu'il considère historique et légitime . Bref il ressort les anciens blasons du placard pour mieux redorer le sien 

La suite est beaucoup moins drôle car il est question de partis pris idéologiques très inquiétants qui ne sont pas des moindres , et la c'est une autre histoire . Le choix d'un blason avec des fleurs de lys ne peut être un hasard et avoir pour unique raison « la restauration du blason biterrois perdu » . Quand on connaît les conceptions identitaires développées par Robert Ménard, il n’y a pas besoin d'être archéologue pour en décoder le sens . D'ailleurs comme il se plaît à le clamer à raison , il n'est pas que le candidat du FN. C'est vrai, il est aussi assez proche de mouvements souverainistes, royalistes, identitaires et on en passe . On aura bien compris que la pilule que l'on essaye de nous faire avaler est une mixture de synthèse d’extrême droite . En terme clairs , le blason aux fleurs de lys , sorti des archives par Sieur Ménard colle au personnage et à sa conception de ce qui forge l'identité et l'histoire collective de la même manière que l’imagerie de Jeanne d'Arc a été récupérée par le front national .

La situation de crise de Béziers et la désespérance ont elles favorisé l'émergence d'un bourgmestre stratège qui s'est servi de la république pour entrer au château mais qui ne la sert pas vraiment ? La question reste posée . Dans tous les cas s'il est aujourd'hui "Duc de Béziers " pour six longues années reste à espérer que le sens républicain et de l’intérêt général du territoire l'empêchent d’accéder au titre de  "Baron de l'agglo" lors d'un vote qui s'annonce crucial et que l'on peut dores et déjà qualifier de vote de l'angoisse. 

21:58 |  Facebook | |

11/04/2014

Béziers agglo : L'unité c'est contre le candidat du FN qui isolera l'agglo !

R.Ménard commence à hurler "aux loups" , à la manœuvre politicienne, et dénonce même une guerre "d'égo", lui qui tel un marchand de foire à construit sa notoriété élective à grand coup de communication, prospéré dans les sondages sur la misère de la ville et qui n'est pas particulièrement connu comme quelqu'un , d'humble, modeste, discret et sans ambition personnelle.

Que Béziers ait élu un maire soutenu par le FN est une chose, que les habitants des villages se plient à un choix qu'ils n'ont pas à assumer en est une autre . A priori le Sieur Ménard commence à comprendre la difficulté de la tâche . Aucun Maire , aucun territoire , aucun citoyen n'a intérêt à ce que la totalité de l'agglo soit isolée du reste du monde .Il n'a pas non plus de légitimité particulière à prétendre plus qu'un autre à la présidence de l'agglo ce pour autant qu'il est arrivé comme un cheveux sur la soupe en s'érigeant comme un "grand yakafaukon" donneur de leçons . 

Commençant à imaginer qu'il peut être pris au dépourvu, il va même jusqu'à imaginer des hypothèses les plus saugrenues comme une présidence tournante ou à deux têtes ( dont la sienne ) ou alors "lâcher une vice présidence à l’opposition" . Scénario tout à fait ridicule car qui pourrait imaginer qu'un élu de gauche pourrait accepter de près ou de loin une vice-présidence , c'est à dire à une forme de délégation d'un président soutenu par le FN . Quoiqu'il en soit, aujourd'hui le candidat pro FN semble un peu gêné aux entournures ce pour autant qu'il na pas à se glorifier de ses premières mesures : suppression du drapeau européen en façade de mairie, débarquement manu militari du responsable de la police municipale avec placardisation promotionnelle . 

Pour l'instant rien n'est gagné , l'unité doit être faite pour que celui qui incarne une politique populiste et xénophobe n’entrave pas l'intérêt général et le développement du territoire . Ce qui est sur c'est qu'il voulait qu"on fasse avec lui , il devra faire avec les autres . Ce qui est sur c'est que l'unité ce n'est pas le candidat soutenu par le FN même , si peu convaincant il clame  haut et fort qu'il n'est pas sous Marine .

Boncanal.jpeg

01/04/2014

Quand on est dans la tempête on soutient le capitaine

FHOLLANDE-MVALLS.jpeg

François Hollande a entendu les français,il n'avait d'ailleurs jamais perdu le fil. Les marges de manœuvre sont très étroites , elles l'ont toujours été depuis le début du quinquennat. 

En réalité , si les difficultés sont bien présentes, il y a quand même un enfumage médiatique qui va bien au delà du rationnel et qui conduit à un climat délétère. Cela a certainement contribué de manière significative au score du FN dont ont sait qu'il se nourrit des peurs et des angoisses. Les polémiques internes du PS sur plus ou moins de gauche, qui relèvent souvent du fantasme ou de chapelles n'ont pas non plus arrangé et n'arrangent pas la situation . Ce à tel point que parfois il n'y a presque plus besoin d’opposition car nombre de membres qui devraient soutenir le gouvernement s'emploient à le démolir publiquement ou à râler en permanence au grès des médias . 

Quoiqu'en pensent tous les grands "yakas" de tous bords la situation est complexe . Il n’est pas possible de partager la richesse que l'on ne produit pas . Une entreprise c'est d'abord un carnet de commande . La seule stratégie qui vaille est donc une action simultanée et interdépendante sur la relance économique et la solidarité . Ce bien entendu en conduisant parallèlement des négociations à l'échelle européenne dont la renégociation des objectifs de déficit budgétaire et la mise en oeuvre de mesure de défense face à des puissances comme la Chine ou les USA qui ne se gênent pas pour faire du dumping tout en jouant des cartes protectionnistes. Dans ce schéma, la transition énergétique doit prendre toute sa place . D'abord parce que  la réalité , le bon sens , le respect des générations futures nous l'imposent . Puis parce que c'est également un fort potentiel de développement . De la même manière le secteur de l'économie solidaire doit être considérée dans un maillage cohérent . 

Enfin et ce n'est pas le moindre la France doit changer de perception du monde et se regarder au delà de son nombril cocardier.Le monde est aussi une chance , le repli sur soit toujours une perception tronquée. Puis la lourdeur de son organisation interne n'a d'égal que la complexification croissante des systèmes et contraintes administratives au bénéfice exclusif des initiés . Ainsi malgré les gouvernement successifs le pouvoir opérationnel est en réalité aux mains de staffs de hauts fonctionnaires dont la porosité avec les partis politiques n'est plus à démontrer. Cela entraîne d'abord une obsolescence du pouvoir politique et aussi  une forme de sclérose, une déconnexion au réel , une incapacité à imaginer des solutions véritablement nouvelles , une propension à maintenir les systèmes plus qu'à les réformer et travailler à leur efficience ( voir la loi de Parkinson ) . Or une véritable réforme de fond de tous le secteurs de la fonction publique s'impose, dans l'organisation, la formation . Le service public qui doit pleinement jouer son rôle n'est pas la fonction publique .

La situation n'est, pas simple, la France a de nombreux atouts mais elle doit se réformer pour faire face à un environnement mondialisé tout en mettant oeuvre la solidarité et la justice sociale qui sont le cœur de la république. Manuel Valls dont il faut saluer le courage a accepté la lourde tache de conduire l'équipe gouvernementale dans la tempête .Ce n'est pas une chose facile que de prendre cette responsabilité. Il en a toute la dimension. Dans tous les combats qui s'annoncent jamais il n'aura été aussi crucial de soutenir le Président de la république, le 1er Ministre et l' équipe gouvernementale .