Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2014

Ménard pourrit la vie de l'agglo

C'est fait le Maire de Béziers a démissionné de sa deuxième Vice présidence qu'il jugeait indigne de lui . Dans la foulée , procédurier dans l’âme, il forme un recours d'annulation de l’élection des Vice Présidents auprès ménard.jpegdu Préfet sur un motif de forme ( midi libre du 30/04/2014, courrier au Préfet sur France3.fr). Hormis le caractère revanchard et querelleur , le but de la manœuvre est clair . Ne pouvant être général en chef , Ménard a déclaré la guerre à l'agglo .

La menace d'engager les démarches pour que Béziers quitte la cabeme n'est pas à prendre à la légère . Ce n'est pas du tout gagné car les contraintes sont multiples et il n'a pas forcément la main . Malgré ce il préfère mobiliser son énergie à sacrifier l'intérêt général sur l'autel de son ambition plutôt que de ne pas gouverner en maître absolu .

Pour sortir de l'agglo il lui faudra notamment l'accord de l'assemblée communautaire. Comme il n'est pas majoritaire il va leur pourrir la vie jusqu'à qu'ils acceptent. La personnalité du personnage apparaissait controversée , elle est destructrice et dangereuse.

 

Voici une annonce fiction qui si elle était diffusée pourrait bien rester au minimum un siècle tellement les candidats seraient peu nombreux :

Qui veut s'agglomérer avec Moi  ?

Maire pas polémique, soutenu par le FN, gestionnaire d'une ville très endettée et sous surveillance budgétaire recherche communes pour s'agglomérer durablement dans le cadre d'une Présidence totalitaire .Sérieuses références exigées, attachement à des valeurs traditionnelles apprécié . Étudie toute offre dans un rayon de 0Km correspondant à la continuité territoriale requise . Candidats pas sérieux s’abstenir.

* cette annonce humoristique est bien entendue factice , sa ressemblance de près ou de loin avec une situation existante passée, future et présente ne saurait être que le plus pur fruit du hasard 

15:13 |  Facebook | |

29/04/2014

Béziers Méditerranée : Ménard attacks !

Ceux qui aiment le spectacle ont été comblé hier soir lors de la séance du conseil communautaire . Le cirque Ménard n'a pas manqué à sa réputation pour qui apprécie les prestations tragi comiques . A l’ordre du jour , la composition du bureau , l'attribution des vice-présidence et notamment de la fameuse première Vice-Présidence tant convoitée par le nouveau maire de Béziers après sa défaite à l’élection pour la présidence de l'agglo.

De l'invective au clash préméditéSortie.jpeg

Il n'a fallu pas plus de temps que cela , pour que le "one man show" démarre au quart de tour . A peine l'exposé de l’ordre du jour épuisé que le bouillant polémiste déclamait une tirade des plus conformes à son tempérament excessif et aux rengaines habituelles de l'extrême droite. Rien n'a manqué sauf le respect : complot des maires , invectives , dénonciation de prétendue traîtrise , victimisation , revendication d'un droit incontestable à la première Vice présidence , menaces procédurières de recours, chapitre de la sortie de Béziers de l'agglomération. Bref un scénario bien ficelé qui a permis au tragédien de mettre un scène un clash , tirer rapidement le rideau et quitter la séance manu militari avec ses apôtres . Ce qui laissa l'assemblée perplexe mais ne l'empêcha de poursuivre amputée de vingt deux conseillers mutins .

Douze Vice-Présidents dont un absent élu et deux délégués

Après quoi , comme pressenti, douze vice-présidences ont été soumises à approbation puis votées . La loi en autorisait treize ( 20% de l'effectif de l'assemblée) . La première vice Présidence a été attribuée à Michel Suaire, Maire de Corneillan, la seconde au récalcitrant Maire de Béziers malgré son absence et sa non candidature , puis les dix suivantes aux dix autres Maires de l'agglomération . Petite accommodation toutefois, la création ex nihilo de deux fauteuils de « délégués communautaires » non maires permettant d’adjoindre au bureau de l'agglo une représentation équilibrée de l’opposition municipale bitteroise . Ont fait acte de candidature et ont été élu Pascal Resplendy (UMP) et Jean-Michel Duplaa (PS) . Seul bémol dans un contexte budgétaire de crise , ces nouvelles délégations impacteront les finances de l'agglomération d'environ 26 000 € annuels ( 1100 € d'indemnité mensuelle par poste ) . Un choix plus économe comme celui d'une indemnité à l'identique de celle des autres conseillers aurait pu être fait tout en conservant ce principe représentatif d’exception. Enfin et c'est là une interrogation forte relative à la représentation politique locale et à la parité que nous défendons , on ne peut que regretter que le bureau communautaire soit exclusivement masculin.

Mission complexe pour un président légitime et volontariste

La tâche de Frédéric Lacas n'est pas simple . Il lui faudra continuer à affronter une adversité égocentrique, très peu consensuelle et véritablement conflictuelle . Toute sa volonté de rassembler et son sens du dialogue lui seront nécessaires . Il en a toute la légitimité car il a été élu démocratiquement par l’assemblée et ses pairs pour son fort attachement à l'intérêt général des habitants de Béziers comme des villages, sa capacité à fédérer les synergies, sa détermination à organiser le développement de ce territoire aux multiples richesses et qui a tant d'atouts.

conseill communautaire enssemble.jpeg

 

15:46 |  Facebook | |

28/04/2014

Béziers: S.O.S « crotte de chien »

Le maire de Béziers que l'on va bientôt surnommer le « roi de la com' » vient de prendre des arrêtés les plus urgents qui soient ( voir Midi libre du 28/04 ) . ménard,béziers,arrêté,ps béziers2Le premier concerne la verbalisation des crottes de chiens pour la modique somme de 35€ (il n'est pas précisé s'il s’agit d'un montant unitaire ou au kg ). A priori l’arrêté ne concerne que les chiens car depuis la gestion passée , il n'y a toujours pas un chat en ville . Le second est destiné à lutter contre  le stationnement intempestif des véhicules qui sont de moins en moins nombreux  . Et enfin le troisième est un arrêté polémique pour  un couvre feu à partir de 23 heures en direction des mineurs de moins de 13 ans limité aux quartiers de la Devèze et du centre ville et dont on sait déjà qu'il a de grandes chances d'être cassé vu l'histoire jurisprudentielle d’arrêtés analogues .

Non pas que les sujets comme le stationnement, la propreté, l’errance de jeunes mineurs à des heures tardives ne méritent d'être traités mais le manque de réflexion, la précipitation et l'absence de concertation sont toujours mauvaises conseillères et engendrent l’inefficacité . Gesticulation n'est pas action, communication n'est pas solution.

Il y a des élus qui font de la politique , au sens premier de la gestion de la cité, d'autres qui font de la polémique. Chacun son métier.  

12:35 |  Facebook | |