Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/02/2013

Ancien IUT : Grande braderie de Béziers

Les bureaux du polygone ne trouvent pas preneurs ? L'agglo s'y installe ! L'IUT reste vide ? On installe un centre universitaire privé qui délivrera des diplômes étrangers, désapprouvés par les professionnels, par le rectorat et par le gouvernement !

Le Maire de Béziers , Président de la CABM et de la SEBLI n'en finit pas de faire des tours de passe passe et de faire faire des mauvaises affaires aux biterrois et aux habitants de l'agglo .

Les conditions du projet d’installation du centre universitaire privé ancieniutbeziers.jpegFernando-Pessoa dans les anciens locaux de l'IUT de Béziers constituent une succession de scandales :

  • les locaux sont restés vides durant deux ans

  • la SEBLI qui a acheté les locaux à la CABM ne s'est pas acquittée du prix de vente en 2011 comme il était convenu

  • le prix de location convenu de 5000 € mensuel est ridiculement bas pour une infrastructure de 2700 m2, comprenant un parking de 150 places, deux grandes salles pouvant recevoir 100 personnes, 27 salles de cours, une trentaine de classes de travaux dirigés, une dizaine de bureaux,une cafétéria. Il correspond tout juste au prix de location d'une boutique au polygone.

  • L'université Fernando-Pessoa délivre des diplômes portugais de médecine qui contourneront le numerus clausus valable en France. Cette mise en concurrence des étudiants est dangereuse, d'autant plus qu'elle se fera sur une sélection par l'argent (9400 euros de frais d'inscription) et dans des conditions discutables.

Si la droite biterroise s'affole à juste titre à l'approche des élections ce n'est pas une raison pour qu'elle poursuive de brader Béziers au privé . D'autres projets d'intérêt public beaucoup plus rentables sont envisageables par exemple dans le cadre de délégations de service public.

Les socialistes Béziers 2ème canton ne laisseront pas l'actuel responsable de la CABM et la SEBLI brader et sous utiliser cet équipement dont la construction a été assumée par la collectivité. Ils feront part de leur position y compris en haut lieu . 

Les commentaires sont fermés.