Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/10/2012

Pourquoi il fallait soutenir la ratification du traité budgétaire européen

Les députés ont adopté par 477 voix contre 70 le projet de loi vote traité européen .jpegqui autorise la ratification du traité budgétaire européen . 282 députés socialistes et de partis de gauche ont voté pour, ce qui représente non seulement la majorité mais aussi une victoire pour la majorité présidentielle .

Il est vrai que la question européenne est complexe , elle l'est d’autant plus que le nombre d'états partenaires implique pour chaque accord des négociations, du dialogue , des consensus mais aussi des concessions mutuelles . Elle l'est d'autant plus que la situation de crise laisse des marges de manœuvres réduites .

Dans ce contexte un texte qui fixe des règles budgétaires était nécessaire . La liberté politique de tous et de chacun passe par un désendettement et des équilibres budgétaires . Il y va de l'avenir de la zone Euro et de l'Europe . Il faut être pragmatique , la France et nombres de pays ont vécu au dessus de leurs moyens durant des années . Non pas que le recours à l’emprunt ne soit utile  mais que l’endettement des états a financé des déficits structurels cumulés et non majoritairement des investissements . D'ailleurs en France,  dans ce processus le précédent gouvernement de droite a décroché le pompon haut la main . En 2011 pour la première fois les intérêts de la dette , devenaient le premier poste budgétaire pour un montant 48,8 milliards d'euros, pour un endettement de pratiquement 90 % du PIB. Ce qui est d'ailleurs étonnant c'est que c'est les mêmes qui ont mal géré hier qui braillent et s'érigent en donneurs de leçon aujourd’hui.

Aujourd'hui effectivement des règles contraignantes progressives s'imposent mais Il y a un moment ou il faut bien arrêter l' hémorragie . Il y a aussi des avancées considérables qui seront mises en œuvre comme la taxe sur les transactions financières qui constituera le premier impôt européen . Pour la France, comme pour les autres pays de la zone Euro, il ne s'agit nullement d'une perte de souveraineté . La véritable perte de souveraineté consisterait à demeurer à la merci des créanciers et à continuer d'engloutir des fonds publics dans des intérêts d'emprunt . Puis il appartient à chaque état de conduire une politique qui lui est propre.

Effectivement, il va falloir se serrer la ceinture et augmenter les contributions , mais sur ce sujet il y a irrémédiablement une politique de gauche et une politique de droite. Pour la droite le redressement qui était prévu s'appuyait sur la tête du peuple et pour le gouvernement de gauche choisi par les français la France se relèvera ensemble dans un souci de justice sociale .

Le traité est un point, mais il n'est pas à lui seul toute la politique européenne , il doit être considéré comme une caution à la réorganisation de l’Europe . François Hollande s'y est employé dès son élection . Face à des blocs comme les Etats unis, la Russie, la Chine, le Brésil, , l'Inde la seule taille critique est celle de l'Europe .

Comment s'abstenir de soutenir le Président de la République dans cette partie qui est difficile et cruciale pour la France lorsqu’on est socialiste et à fortiori élu de la majorité Présidentielle . Comment ne pas confirmer sa confiance. L'Europe s'est construite par paliers, il s'agit de regarder vers l'avenir  .

Les commentaires sont fermés.