Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/09/2012

Béziers : La Région en action

regionbeziers.jpeg

Dans une démarche volontaire d'information   sur l'action de la Région à l'échelle locale , les conseillers régionaux Claude Zemmour et Karine Chevalier, ont tenu un point de presse à la Maison de Région de Béziers  (Midi libre du 12/9/2012).

Si le dynamisme du Conseil Régional dans l’ensemble du Languedoc Roussillon n'est plus à démontrer, son action sur le Biterrois est naturellement tout autant soutenue. D'abord à travers les mesures et les infrastructures régionales qui bénéficient à tous comme  l'Ordi, la gratuité des livres, le réseau TER, les lycées, la qualité des structures et du programme régional de formation professionnelle , la dynamique  des actions de développement économomique . Puis au moyen de soutiens spécifiques qui entrent dans son champ de compétence , qu'il s'agisse de collectivités, d'associations ou de clubs sportifs. Et enfin dans le cadre de subventions régionales pour la réalisation d'équipements structurants,  à Béziers et dans les  communes de l’agglomération.

Effectivement, en ne faisant état que de quelques réalisations récentes évoquées , on constate que la Région a apporté son concours à nombre d'investissements publics sur le territoire biterrois  :  Médiathèque André Malraux, IUT de Béziers, nouvel espace nautique communautaire Léo Lagrange ( 17% ), création d'un centre sportif à Lignan /Orb, rénovation de la salle Pierre Paul Riquet à Villeneuve les Béziers, rénovation de la salle des associations et aménagement urbain à Lieuran les Béziers, rénovation de l'église classée de Bassan, création de tribunes sportives à Sauvian, rénovation du parc rayonnant de la Cigalière à Sérignan , création d'un espace de jeux à Portiragnes plage...

D'ailleurs,  pour continuer à parler local , de solides perspectives en adéquation avec les priorités régionales que sont l'éducation, l'emploi et le transport ont été présentées par nos élus régionaux.  Sans en dresser une liste complète ni faire état de ceux qui sont en instance,  des projets d'importance pour le territoire vont être finalisés prochainement  :  Livraison  du Lycée Marc Bloch de Sérignan* , agrandissement du Lycée Henri IV par l’acquisition d'un bâtiment, lancement du dispositif expérimental "Cap Métiers" sur le Biterrois , création d'un parc d'activité économique sur l'aire de la Domitienne , lancement en décembre 2012 du train à 1€ sur la ligne « Bédarieux /Béziers » ....

La feuille de route et les perspectives sont donc claires. Elles s'inscrivent dans la poursuite de la politique de la majorité régionale conduite par Christian Bourquin pour une région Languedoc Roussillon génératrice de croissance partagée et le développement équilibré de tous ses territoires . C'est d’ailleurs, cette dimension   à la fois locale mais  aussi nationale et internationale qui constitue   toute la force et la pertinence de l'action régionale .

Alors si quelques fables politiciennes sur un investissement de la Région   qui serait moindre à Béziers sont encore colportées , ce sont peut être des idées émises par quelques uns mais sûrement pas reçues par le plus grand nombre.

Dans les faits, en matière d'action seuls les actes et les réalisations parlent , pour la Région Languedoc Roussillon seul l'intérêt général prime .


Présentation du futur lycée Marc Bloch de Sérignan * 

04/09/2012

Le changement ça prend du temps

Selon la météo journalistique, Il parait que le climat est morose en cette rentrée .bagf.jpeg La France en pleine fièvre d’impatience doute de son avenir .L'éclaircie d’après présidentielle qui aura été de courte durée semble faire place à des questionnements sur fond de crise. Sauf que croire qu'il peut y avoir une différence fondamentale entre la situation de juin et celle de début septembre est irrationnel . Aucun Président et aucun gouvernement ne sont en capacité de changer radicalement la tendance en trois mois. Donc aucune raison de s'alarmer plus ou moins, ce pour autant que le gouvernement tient son calendrier de réforme même s'il a été amené a des réajustements. Par contre ceux qui sont en partie responsables de la situation ont intérêt à souffler sur les braises . L'exercice est aisé dans la société contemporaine du zapping ou l'immédiateté et l'occultation du bilan sont devenus des mode de fonctionnements. Néanmoins la vraie vie n'est pas un jeu vidéo ou l'on peut recommencer la partie . D'accord ou pas d'accord on fait avec le bilan de son prédécesseur que l'on ne connaît jamais vraiment avant d'être aux manettes .On fait aussi dans un monde complexe en interaction et en négociation permanente. Ce qui ne veut pas dire que le politique n'a aucune marge de manœuvre mais que la véritable action à long terme nécessite au minimum le temps de l'analyse du bilan , de la négociation et de la mise en œuvre . Un capitaine qui tient le cap ne donne pas des coups de barre à tout va même pour faire plaisir aux émissions de télé réalité .

S'il existait une baguette magique du changement cela se saurait. En trois incantions il n'y aurait plus d'injustice sociale, la crise disparaîtrait comme par enchantement, la planète vivrait dans une paix mondiale éternelle, la pauvreté serait éradiquée et nos rivières retrouveraient une limpidité originelle . Sauf il n'y a pas plus de baguette magique que de pierre philosophale susceptible de changer le plomb en or . L'alchimie du changement implique la transformation. La transformation c'est non seulement une somme d'actions en interaction mais c'est aussi du temps pour passer d'un état à un autre . L’apprenti sorcier qui méconnaît ce processus se risque à changer le prince charmant en crapaud. D'ailleurs les adeptes du simplisme agitent souvent le miroir aux alouettes plus par stratégie démagogique qu'ils ne se fourvoient . Dans une démocratie le changement induit un processus même si certains se prennent d'affection pour Chavez, qui comme chacun le sait est un grand démocrate bienfaiteur désintéressé détestant le culte de la personnalité . Pourtant nombreux sont les exemples dans l'histoire qui devraient nous garder des idéologues du changement radical et des apôtres de l'évidence .

Enfin, puisque les médias adorent les comparaisons , effectivement Nicolas Sarkozy, grand pourvoyeur d’Audimat, donnait l'impression de vouloir aller très vite dans ses réformes. Quand il promettait quelque chose pour demain on avait l'impression qu'il l'avait fait hier. Quand il s'expliquait sur un sujet pour mieux vendre sa solution on se demandait bien ce que tous ces savants de pacotilles avaient bien pu faire avant . En fait il parlait surtout beaucoup à tord ou à raison ce qui aurait d’ailleurs pu lui valoir le surnom de « l'homme qui parle plus vite que sa langue  » ou de « danse avec les mots ». C'est d'ailleurs ce qui a entre autre été sanctionné par les français .Quoiqu'il en soit il faut dire à sa décharge que dès le début de son mandat Il avait fait voter la loi TEPA en août pendant que tout le monde était en vacances . Ce qui avait permis de mettre en place "le bouclier fiscal" tout de suite et d'en faire bénéficier rapidement les grandes fortunes ( qui avaient aussi financés sa campagne ) . A l'issu du quinquennat cette mesure très controversée, y compris parmi les plus modérés de son camp, avait fait l'objet de modifications substantielles après avoir coûté 4 milliards par an au budget de l'état. Moralité plus de 16 milliards de déficit supplémentaire rien que sur cette mesure.

Aujourd’hui, loin de l'agitation permanente médiatique, après seulement trois mois, La politique de François Hollande et du gouvernement ( qui ont commencé par diminuer leur propre traitement en solidarité et non à s'augmenter comme leurs prédécesseurs ) va dans le bon sens : Négociation à l'échelle de l’Europe pour intégrer la croissance , encadrement des loyers à la relocation , majoration de l'allocation de rentrée scolaire, contrats d'avenir et prochainement banque d’investissement pour les PME, contrat de génération, ZSP ( zone de sécurité prioritaires). La crise et l'état réel des finances publiques engagent aussi à des ajustements qui préfigurent la réforme fiscale qui sera mise en œuvre.

Malheureusement , Il n'est pas possible d'aller plus vite que la musique . Puis il ne faut pas confondre agitation et action . Peter Drucker , théoricien renommé du management disait d'ailleurs : « Il n’y a rien de plus inutile que de faire avec efficacité quelque chose qui ne doit pas du tout être fait ». Nous avons vu le résultat durant ces 5 dernières années ....