Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/06/2012

LGV : un avenir tout tracé

Une réunion d'information et de concertation organisée par RFF sur le projet de nouvelle ligne à grande vitesse Montpellier / Perpignan s'est tenue Mardi 27 juin au Palais des Congrès de Béziers . Au programme présentation en 3D des différents scénarios de tracé pour la section Béziers / Narbonne et exposé des différentes hypothèses d’implantation de gare TVG .

Sans parler véritablement de grande vitesse car le projet esttgv.jpeg discuté depuis un temps certain et la mise en service de la ligne envisagée à l'horizon 2020 , le calendrier s’accélère puisque qu'une décision sera rendue par le comité de pilotage vendredi 13 juillet pour validation par l'état à l’automne 2012.

Il ne va pas sans dire que vu l'importance des enjeux nombre d'élus locaux du territoire étaient présents, que la salle était comble, le public attentif, studieux et participatif. Selon l’étude préalable plusieurs possibilités d'implantation de gare ont été élaboré avec pour chaque scénario un tracé correspondant : Desserte par les gares actuelles  (gares centre de Béziers et Narbonne ) , une gare nouvelle (Béziers -Est ou Narbonne-Ouest ou Nissan les Ensérunes) , Deux gares nouvelles  (Béziers -Est et Narbonne-Ouest ).

Lire la suite

25/06/2012

Quand la majorité municipale cherche des tuyaux pour ressourcer le centre Ville qu'elle a asséché

C'est avec stupéfaction que les citoyens avertis peuvent constater que l'ordre du jour du conseil municipal prévoit le vote d'une dépense de 1500 € pour le prolongement de l'adhésion de la Ville de Béziers au Réseau des Centre-Villes Durables et de l'Innovation animé par l'association Centre-Ville en Mouvement et auquel la ville a déjà adhéré en 2011 .

Au regard de la réalité, il est quand même surréalisteallées.jpeg de voir que ceux qui ont piloté cette politique d'aménagement inconséquente s'affichent dans un réseau national qui vise à une mise en commun de bonnes pratiques, ce alors même que le centre ville a été sacrifié et qu'il n'existe même pas 100 m de piste cyclable ni de voie douce.

Dans les faits, le centre ville de Béziers autrefois florissant est aujourd’hui en voie de désertification . La responsabilité incombe en grande partie à l'actuelle majorité municipale qui a vidé de sa substance le cœur de ville en privilégiant toujours plus de nouveaux aménagements périphériques sans véritable réflexion urbanistique et d'intégration à l’existant.

Quels que soit les points de vue et les sensibilités les constats sont sévères . Les Biterrois , touchés dans leur identité , vivent mal le déclin du centre et des Allées Paul Riquet auxquels ils sont attachés, les commerçants qui arrivent à maintenir leur négoce ne peuvent que s'alarmer de la détérioration croissante de leur activité. L'image globale de la ville est atteinte . Même constat significatif pour les parking de centre ville qui ne peuvent que prendre acte d'une baisse de fréquentation constante depuis près de 10 ans du fait du manque d’attractivité du centre ville par rapport aux zones commerciales situées en périphérie, puis à l'ouverture du centre Polygone en 2010 qui n'a fait que conforter cette tendance.

Si la crise a creusé le lit de difficultés, la politique de l'actuelle municipalité en a fait un canyon. Le principal point de mire qui a fait défaut est non seulement une réelle vision globale de l'aménagement de la ville mais aussi une culture de la concertation . Au lieu d’aménager pour demain , le Maire et la majorité municipale ont aménagé comme hier, comme ailleurs, c'est à dire comme partout et comme nulle part . Sans tenir compte du véritable potentiel de Béziers, de son identité , des interconnections , des populations , des nouveaux enjeux du développement durable , des véritables atouts et facteurs d'attractivité économiques qui ne peuvent se situer dans des copiés collés et des stéréotypes.

Alors quand on entend que le Conseil Municipal de Béziers envisage de reconduire une dépense pour participer à un réseau d'innovation et de réflexion des centre-villes on ne peut que sourire . Ce à moins que les membres de la majorité municipale actuelle n'envisagent de faire  profiter les autres collectivités de leur expertise reconnue de ce qu’il ne faut pas faire.

24/06/2012

Un train d'avance pour la région Languedoc Roussillon

Ils l'avaient dit ils l'ont fait . En Languedoc Roussillon le développement passe par le respect des engagements et l'innovation. Après les Pyrénées Orientales, l’Aude , le Gard, Christian Bourquin Président de la région Languedoc Roussillon vient de siffler le départ du quatrième train régional à 1 € en Lozère. La ligne relie désormais Marvejols-Mende-La Bastide/Saint-Laurent pour 1 € au lieu de 13,80 € auparavant.

Ce dispositif pilote constitue non seulement un réel coup de pouce au pouvoir d'achat pour les déplacements des habitants de la Région mais c 'est avanttrain.jpeg tout l'expérimentation d'un véritable outil de développement durable et d'équité des territoires. Cette nouvelle offre attractive complémentaire du réseau régional de transport constitue un nouveau maillon de la logistique intermodale qui irrigue la Région Languedoc Roussillon . Cette stratégie s’inscrit dans un schéma global qui vise à accroître les mobilités , les communications et les réseaux en vue d'un développement équilibré de tous les territoires de la région , sur les plans économiques et, touristiques  . Ce à l'échelle locale, nationale et internationale.

A l'heure de la prise de conscience de la nécessité gérer au mieux les ressources, le train à 1 € n'est pas seulement symbolique ou expérimental , il participe de l'engagement volontariste de la majorité régionale à se projeter dans l’avenir et à créer des conditions de développement et de croissance partagée respectueuses de l’environnement .Penser les transports de demain, la communication , les mobilités , les réseaux hauts débits, les interconnections, c'est penser l'aménagement du territoire, c'est avoir une vision à long terme en matière de développement durable, c'est s'appuyer sur les richesses du territoire et des hommes .

Comme souvent en matière d’innovation, Le train à 1 € qui est aujourd’hui une petite révolution risque bien de faire des émules , sous une forme ou une autre. Bien des pistes de financement autre que la perception directe des billets sont à étudier . Les enjeux de la mobilité et des réseaux sont tels qu'ils sont au cœur des processus de développement et d'attractivité. Alors à l'instar des tarifs de téléphonie mobile qui étaient paraît ils incompressibles , peut être dira t-on aussi de la locomotive Languedoc Roussillon qu'elle a tout compris.